Mercato : La page OM définitivement tournée pour Steve Mandanda ?
Thomas Bourseau

Steve Mandanda va revenir ce dimanche là où il a passé la plus grande partie de sa carrière professionnelle : au Stade Vélodrome. L’occasion pour lui de faire un point sur le nouveau chapitre de sa vie à Rennes où il s’acclimate rapidement selon Benjamin Bourigeaud. 

Entre l’OM et Steve Mandanda, l’idylle a tout de même duré 14 saisons. Certes, une pige en prêt à Crystal Palace a servi de parenthèse en 2016/2017, mais le coeur du champion du monde tricolore resté blanc et bleu.

Mandanda retrouve le Vélodrome 

Et à ce jour, Steve Mandanda est toujours un Marseillais bien qu’il évolue désormais au Stade Rennais. Ce dimanche, le portier va retrouver le Stade Vélodrome et l’OM pour le compte de la 8ème journée de Ligue 1. 

Mandanda avoue que le départ de l’OM n’était pas simple

L’occasion pour Steve Mandanda de revenir sur son départ de l’OM pour le Stade Rennais qui s’est fait après une résiliation à l’amiable de son ancien contrat à l’Olympique de Marseille pour services rendus. D’après le gardien rennais, le changement de clubs a été délicat comme il l’a affirmé à RMC Sport. « Le changement après tant d'années n'est pas simple mais je me sens très bien accueilli. Les partenaires sont top avec moi, en plus ils sont jeunes. Le staff pareil et les gens dans la ville sont très accueillants donc pour moi c'est un plaisir d'être là. Je suis vraiment heureux ». 

« Est-ce qu'il a le mal du pays? Non, je ne pense pas »

Nouveau coéquipier de Steve Mandanda à Rennes, Benjamin Bourigeaud n’a pour le moment pas senti un Mandanda nostalgique de l’Olympique de Marseille, mais plutôt un élément particulièrement bien intégré au Stade Rennais. « Steve, c'est la force tranquille. Il a cette stature. Il en impose dans un vestiaire. On sent son expérience, son vécu et ça fait du bien. Est-ce qu'il a le mal du pays? Non, je ne pense pas. Il s’acclimate vite. Il est blagueur et participe à la vie du groupe mais quand il prend la parole, ce n’est jamais pour rien ». a confié Bourigeaud à RMC Sport. 

Articles liés