Foot - PSG
Après la plainte déposée par la Liga pour Mbappé, Al-Khelaïfi règle

Javier Tebas n’a cessé d’attaquer le PSG et son président Nasser Al-Khelaïfi dernièrement au sujet de la prolongation de contrat de Kylian Mbappé qui aurait due être impossible en raison des pertes du Paris Saint-Germain sur les derniers exercices financiers. Une plainte a même été déposée par le président de la Liga. Au cours d’une interview pour Marca, Al-Khelaïfi a remis Tebas à sa place. 

Le samedi 21 mai dernier, jour de l’ultime journée du championnat de Ligue 1 et de l’annonce de la prolongation de contrat de Kylian Mbappé au PSG jusqu’en juin 2025, la Liga publiait un communiqué dans lequel l’organisme de l’élite du football espagnol pointait du doigt les irrégularités financières du PSG et ses pertes ces dernières années alors qu’en parallèle, le club parisien offrait un contrat en or à Kylian Mbappé pour le conserver. Récemment, le dépôt de plainte a été officialisé. À l’occasion d’une entrevue pour Le Parisien, Nasser Al-Khelaïfi a défendu Kylian Mbappé, pointé du doigt pour avoir « choisi l’argent » en signant au PSG plutôt qu’au Real Madrid, en affirmant que l’offre économique du champion d’Europe était supérieure à celle du champion de France. L’occasion également pour le président du PSG de remettre Javier Tebas à sa place. 

« Il n'en a aucune idée et il devrait se concentrer sur son championnat parce que son championnat est un peu mort »

Invité à s’exprimer pour Marca sur la plainte déposée par la Liga et son président Javier Tebas, Nasser Al-Khelaïfi a clairement planté le décor dès sa première prise de parole à ce sujet avec un sévère : « Qui est Tebas ? Je ne connais pas cette personne ». Par la suite, le président du PSG a tenu à mettre les choses au clair sur les critiques de personnes extérieures au Paris Saint-Germain vis-à-vis des investissements du champion de France par rapport au Fair-Play financier de l’UEFA. « Notre style n'est pas d'interférer dans les affaires des autres clubs, des autres ligues ou des fédérations, ce n'est pas notre style. Mais je ne vais pas accepter que les autres nous donnent des leçons. Je me fiche de ce qu'il dit, la vérité est que nous parlons de ça depuis des années. Nous avons un projet de football à construire et nous allons aller de l'avant. Nous ne sommes pas inquiets de tout ce qui sort dans les médias, car nous ne pouvons pas perdre de temps avec tout ce qui sort ». 

Relancé par le journaliste de Marca sur la question économique entourant la prolongation de contrat juteuse de Kylian Mbappé jusqu’en juin 2025 et d’éventuelles répercussions pour le PSG en relation avec le Fair-Play financier, le président Al-Khelaïfi n’a pas fait dans le détail en prenant l’exemple du dossier Lionel Messi. En profitant de l’occasion pour adresser un taquet à Javier Tebas. « Chaque année, chaque été, c'est la même chose. Que si le fair-play, que si nous ne respectons pas les autres ? Nous savons ce que nous pouvons faire, ce que nous pouvons signer, nous savons mieux que lui ce que nous pouvons faire et personne n'a à nous dire ce que nous devons faire. Nous n'avons pas à nous faire dire par quelqu'un d'extérieur ce que nous pouvons ou ne pouvons pas faire. Si nous le faisons, c'est parce que nous le pouvons. Regardez le cas de Messi. C'était pareil, ils disaient que c'était financièrement impossible et nous avons gagné de l'argent avec Messi. Il n'en a aucune idée et il devrait se concentrer sur son championnat parce que son championnat est un peu mort ». Le message du président du PSG est donc passé. 

Articles liés