PSG : Al-Khelaïfi annonce une révolution, un proche de Macron interpelle le Qatar
Arthur Montagne

Dans une interview accordée à Bloomberg, Nasser Al-Khelaïfi a lâché une petite bombe en annonçant la volonté du PSG de changer de stade. L'hypothèse de la construction d'une nouvelle enceinte à Poissy a d'ailleurs circulé, et Karl Olive, maire de la ville des Yvelines, est particulièrement ouvert à cette idée.

Racheté par le Qatar en 2011, le PSG est entré dans une nouvelle dimension. En effet, QSI avait déboursé 70M€ pour devenir propriétaire du club de la capitale qui est désormais valorisé à plus de 3 milliards d'euros. Mais alors que l'option d'une entrée dans le capital d'investisseurs américains fait parler ces derniers jours, le Qatar regrette d'avoir toujours un frein à son expansion : le Parc des Princes.

«Paris mérite un meilleur stade»

Ainsi, Nasser Al-Khelaïfi a évoqué l'hypothèse d'un changement stade pour le PSG. « Paris mérite un meilleur stade. Ma première option est que nous ne déménagions pas. Mais la ville de Paris nous pousse à le faire. Nous avons dépensé 85M€ pour moderniser le Parc, mais ce n’est pas notre stade », assure le président du club de la capitale à Bloomberg. L'option de la construction d'un nouveau stade à Poissy, ville qui accueillera déjà le centre d'entraînement, est étudiée par le PSG selon L'EQUIPE. Et Karl Olive, député-maire de Poissy, se montre très intéressé par cette possibilité.

Karl Olive rêve d'un stade à Poissy

« Poissy a déjà montré sa capacité à trouver des solutions quand d’autres ne cessaient de communiquer sur les problèmes. Alors si nous pouvons rendre service, avec tous les partenaires institutionnels, nous saurons saisir cette opportunité extraordinaire pour le territoire yvelinois et pour le club ! Le PSG, à l’instar du Real Madrid ou du Bayern Munich mérite un stade digne de ce nom. Après son futur centre d’entraînement, c’est la prochaine étape indispensable pour faire grandir le club et remporter de grandes compétitions. Le Parc devient un écrin trop étroit et la ville de Paris a tort de ne pas aller dans le sens du club », assure-t-il dans les colonnes du Parisien.

Articles liés