Accès direct au contenu

À rayer de la liste

Pourquoi Payet ne va pas signer au PSG

le10sport

Le PSG s'active pour dénicher le remplaçant de Stéphane Sessegnon, sur le point de rejoindre Sunderland. Dimitri Payet fait partie des priorités de Paris. Pourtant, il ne souhaite pas signer au PSG cet hiver. Explications.

Malgré le souhait d’Antoine Kombouaré de conserver Stéphane Sessegnon jusqu’à la fin de la saison, le Béninois devrait rejoindre Sunderland avant la fin du mercato d’hiver. Conscient de la justesse de son effectif, le Paris Saint-Germain s’active donc pour compenser ce futur départ. Et tout en haut de la short-liste de la cellule de recrutement du PSG figure le Stéphanois, Dimitri Payet. Si Roland Romeyer est déjà monté au créneau en clamant publiquement que son joueur était intransférable, c’est surtout du côté du joueur que la porte semble fermée à un départ.

Payet : objectif Euro 2012
Selon nos informations, Dimitri Payet, sous contrat jusqu’en 2013, ne souhaite pas quitter l’AS Saint-Etienne avant juin 2012. « Il se sent très bien à Saint-Etienne et veut y rester au moins jusqu’à l’Euro 2012, nous a confirmé son agent. De nos jours, c’est rare de voir un joueur attaché comme il l’est à son club et vouloir y rester malgré les sollicitations. » Dimitri Payet a surtout très bien intégré le discours de Laurent Blanc. Et dans l’optique de l’Euro 2012, « son objectif », selon son représentant, il sait que partir pour partir n’est pas forcément la solution idoine. Le milieu offensif des Verts préfère donc jouer la carte de la stabilité.

Payet voulait prolonger avec les Verts cet hiver
C’est d’ailleurs pour cela que le Réunionnais a tenté de négocier une nouvelle prolongation de contrat cet hiver. Mais les dirigeants stéphanois, qui l’ont prolongé de deux ans l’été dernier, s’y sont catégoriquement opposés. « On l’a prolongé en doublant son salaire cet été, s’indigne Bernard Caïazzo, le co-président des Verts. Ses agents nous ont réclamé un salaire de 200 000 euros ! On n’en a pas les moyens et Roland Romeyer s’est engagé vis-à-vis de la DNCG et des banques à tenir son budget. Et je peux vous assurer que quand il a décidé quelque chose, c’est une barre de fer. »

Une clause de stabilité qui peut coûter cher et rapporter peu
Une version qui diffère complètement de celle de l’agent de l’initernational français. « On n’a même pas pu discuté de chiffres. Roland Romeyer s’est désisté au dernier moment et la réunion a duré 2min 30 », relate-t-il. Mais surtout le représentant de Dimitri Payet assure que cette prolongation était « dans l’intérêt des deux parties. Il n’y a pas de piège. » Mais pourquoi alors vouloir reprolonger un contrat qui court jusqu’en 2013 ? « Parce qu’il pourra faire jouer sa clause de stabilité en 2012 et partir aux alentours d’un million d’euros, précise son agent. Même si ce n’est pas forcément notre intention, c’était uniquement pour éviter ce cas de figure et contenter les deux parties puisque je vous le répète, son souhait c’est de rester à Sainté ». Pour autant, Saint-Etienne est depuis plusieurs saisons en proie à des difficultés financières et pourrait céder son joyau en cas de très belle offre. Mais si c’était le cas, cela interviendrait cet été. Pas cet hiver.

" ASSE : A quoi sert Rocheteau ? "