Accès direct au contenu

Le retour

OM : les petits secrets de la préparation estivale

Olympique de Marseille

L’OM n’a pas seulement changé d’entraîneur cet été. C’est tout le staff qui a été modifié. Christophe Manouvrier, mis à l’écart pas Didier Deschamps, fait par exemple son retour, pour se charger de la préparation.

Il n’y a pas que les considérations techniques qui expliquent des bons résultats. Une saison, c’est très long, et les joueurs doivent être au top physiquement. La préparation physique est donc primordiale. A son arrivée à l’OM, Deschamps avait d’abord gardé le staff en place, et donc Christophe Manouvrier au poste de préparateur physique. A la fin de cette première année, Marseille était sacré champion de France, et le nouveau sélectionneur prenait la décision de changer, avec l’arrivée d’Antonio Pintus pour améliorer la forme de ses ouailles. D.D parti, Anigo a rappelé en équipe première Manouvrier. L’intéressé détaille sa méthode dans les colonnes de la Provence aujourd’hui.

Le GPS, outil indispensable

A l’image des moyens utilisés au PSG, Manouvrier préconise l’utilisation du GPS pour les joueurs : « Il donne les informations indispensables sur la charge de travail à travers les jeux proposés par le coach. Par exemple, en fonction des informations récoltées, y a-t-il dans les jeux la quantité de travail suffisante en fonction des postes ? La réponse nous oblige à rajouter ou pas une charge de travail supplémentaire. Le football est une activité où on s'appuie beaucoup sur les entraînements ». Mais attention, le GPS fournit certes des données importantes, mais doit être utilisé en complément des sensations du joueur : « Sous l'effet de la chaleur par exemple, le joueur peut vous dire : « Je ne suis pas bien, j'ai chaud, je n'arrive pas à enchaîner, je ne suis pas explosif ». Or, le GPS nous dira qu'il a quand même accompli un certain nombre d'accélérations. L'effort est tellement coûteux par rapport à la chaleur que sa sensation peut être tronquée. Attention, on ne peut pas être esclave du GPS, de l'analyse de l'ordinateur. Le ressenti du joueur est essentiel ».

« Le but est d'obtenir une zone de performance »

C’est sous les ordres de Manouvrier que l’OM a toujours réalisé des fins de saisons canons, comme l’année du titre et même la précédente, que les Marseillais s’étaient échoués sur les talons des Bordelais après une remontée incroyable. Mais l’intéressé explique à quel point il est difficile de programmer les pics de forme : « C'est compliqué, car les organismes réagissent différemment. Le but est d'obtenir une zone de performance, avec une fourchette basse et une fourchette haute dans laquelle le joueur s'inscrit. L'ambition est qu'un joueur réponde aux exigences du championnat ou de la coupe d'Europe, quand il se trouve dans sa fourchette basse. Dire que nous programmons des mecs pour un pic de forme, je n'y crois pas une seconde. Par contre, avoir une zone de performance, oui ». Les joueurs marseillais sont entres de bonnes mains.