Accès direct au contenu

Foot - Mercato - ASSE

Mercato - ASSE : Aubameyang, Guilavogui, Ghoulam, Zouma, l’ASSE a-t-elle perdu la tête ?

L’ASSE perd bon nombres de ses cadres depuis six mois. Un phénomène qui inquiète certains supporters stéphanois. L’ASSE suit-elle la bonne stratégie ?

« L’ASSE n’est pas obligée de vendre » , martèlent depuis plusieurs semaines Bernard Caïazzo, le président du conseil de surveillance de l’ASSE, et Roland Romeyer, le président du directoire du club. Et pourtant. Après Pierre-Emerick Aubameyang l’été dernier, pour 13M d’euros, après Josuha Guilavogui, pour 10M d’euros, cet hiver, ce sont Faouzi Ghoulam, pour 5M d’euros et Kurt Zouma, pour 15M d’euros, qui s’apprêtent à quitter le navire. Cela fait beaucoup en quelques mois. La situation interpelle de nombreux supporters qui s’interrogent sur les ambitions sportives de leur club.

ASSE : Les 5 raisons qui prouvent que les Verts ne doivent pas aller en Ligue des Champions

QUELLES AMBITIONS AVEC DE TELLES PERTES ?

Leur inquiétude est légitime à court terme, même si Kurt Zouma devrait finir la saison à l’ASSE et que Josuha Guilavogui est sur le point d’être prêté dans son ancien club. Mais qu’importe, en six mois, l’ASSE a perdu quatre joueurs majeurs. C’est beaucoup. Alors les supporters s’interrogent. Comment avoir des ambitions sportives avec ces pertes ? L’ASSE peut-elle franchir un cap ? La bonne santé financière, d’accord, mais dans quel but ? Roland Romeyer et Bernard Caïazzo suivent pourtant leur ligne directrice depuis la reprise en main du club, en 2009. Pour Roland Romeyer « un sou est un sou » et l’ASSE veut grandir, oui, mais sans prendre de risques.

L’ASSE N’EN SOUFFRE PAS SPORTIVEMENT POUR LE MOMENT...

Pour le moment, les résultats donnent raison aux présidents du club. L’ASSE progresse, d’année en année, depuis 2009 et l’arrivée de Christophe Galtier à la tête du club. De la 17ème place de Ligue 1 en 2009-2010, puis à la 10ème place en 2010-2011, puis à la 7ème place en 2011-2012, l’ASSE a terminé 5ème la saison dernière. Les Verts sont actuellement quatrièmes cette saison… Et pendant ce laps de temps, l’ASSE a vendu Blaise Matuidi , a vendu Dimitri Payet sans en souffrir sportivement. Petit à petit, l’ASSE trace son sillon.

… MAIS POURRAIT LE PAYER PLUS TARD

L’ASSE pourrait toutefois payer, plus tard, son manque d’ambition. L’ASSE n’a-t-elle pas les moyens de viser plus haut ? Pourquoi se satisfaire de bons résultats quand on peut viser l’excellence ? Ces questions rongent les fans de l’ASSE. C’est à partir de 2015, à partir du moment où le stade sera totalement rénové, à partir du moment où les ambitions seront de participer à la Coupe d’Europe chaque année que la stratégie suivie depuis des années par l’ASSE portera ses fruits, ou pas. En vendant ses meilleurs joueurs, paradoxalement, l’ASSE a également pris des risques. Pas économiques, comme peuvent le faire l’OL et l’OM par exemple. Mais sportifs. Ceux d’avoir une équipe moins compétitive à l'avenir…

Articles liés