Accès direct au contenu

Derniers ajustements

L’Espagne inquiète avant l’Euro ?

xavi

Pour son dernier match de préparation hier soir à Séville, l’Espagne s’est imposée face à la Chine (1-0). Un score étriqué qui reflète les difficultés actuelles des champions du monde.

Vicente Del Bosque pouvait enfin compter sur ses 23 joueurs pour cet ultime match amical. Avec le retour des finalistes de la Coupe du Roi, il a pu composer une équipe beaucoup plus proche de celle qu’il alignera face à l’Italie le 10 juin. Mais malgré une habituelle domination presque sans partage, La Roja a encore peiné pour concrétiser ses occasions.

Pas de buteur
La polémique autour du choix de Negredo au détriment de Soldado est toujours d’actualité. Et pour cause, l’Espagne domine copieusement ses adversaires mais éprouve souvent des difficultés face aux buts adverses. Hier soir, les attaquants espagnols sont restés muets pendant 85 minutes avant qu’Iniesta, dans le rôle du sauveur, ne vienne offrir le but de la victoire à Silva. Ni Negredo titulaire, ni Torres entré en jeu ne sont parvenus à marquer malgré des occasions franches. L'absence de Villa pèse. Les Espagnols sont néanmoins tombés sur une équipe surprenante de solidité et de rapidité de contre, qui connaissait parfaitement les faiblesses espagnoles grâce à son sélectionneur qui n’est autre que José Antonio Camacho. La Chine aurait même pu et dû mener au score sans une parade de classe de Casillas en première période. Autre problème de poids pour Del Bosque : l’animation au milieu de terrain.

Qui au milieu ?
En alignant le trio Xabi Alonso-Xavi-Busquets, l’ancien entraîneur du Real tenait surtout à équilibrer sa formation, ce qui l’oblige à enlever un créateur tel qu’Iniesta en première période, et le résultat aura été décevant. On peut donc s’attendre à revoir un entrejeu plus offensif face à des italiens davantage réalistes. Mais rappelons que la formation ibérique n’a récupéré tous ses éléments que vendredi dernier. Patience donc.

Eric Bethsy