Accès direct au contenu

Razzia

Le PSG prend le controle de lequipe de France

Laurent Blanc a donné sa sélection pour affronter le Chili et pas moins de cinq joueurs du PSG figurent dans la liste. Une preuve supplémentaire que Paris a changé de dimension.

Le Paris Saint-Germain a le sourire. Une banane qui fleurit sur les visages parisiens depuis que le Qatar a signé ses premiers chèques : Ménez, Matuidi, Bisevac, Sissoko, Sirigu et le dernier, en passe d'être paraphé, pour Pastore (42 millions). Du sang neuf qui a clairement repositionné le club dans l'échiquier du football français. Et notamment en équipe de France. Avant que Laurent Blanc ne livre sa liste pour affronter le Chili, ils étaient huit à pouvoir prétendre rejoindre les Tricolores : Douchez, Jallet, Sakho, Matuidi, Chantôme, Ménez, Gameiro et Hoarau.

Plus fort que Lyon et Marseille
Laurent Blanc a rendu son verdict et ce sont finalement cinq parisiens qui seront dans le groupe France : Sakho, Matuidi, Ménez, Gameiro et Hoarau. Le PSG sera donc majoritaire, devant Marseille (3 : Mandanda, A. Diarra et Rémy), Lyon (2: Lloris et Réveillère) et Arsenal (2: Nasri et Sagna). Paris, qui n'a plus eu de représentant dans les compétitions internationales depuis 2006 (Coupe du monde, Vikash Dhorasoo), frappe donc un grand coup. Même si Laurent Blanc se défend d'avoir été influencé par le récent mercato parisien : "Je ne suis pas là pour parler des clubs, ni du mercato des clubs. Ce qui m'intéresse, ce sont les préstations des joueurs l'année dernière. Ces joueurs là ont changé de club... Ce n'est pas parce qu'ils ont changé de club qu'on les oublie. On les reprend parce qu'on pense qu'ils peuvent s'installer durablement dans ce groupe. Jérémy et Blaise, puisque c'est d''eux dont il s'agit (Gameiro ?), ont changé de club et ont retrouvé un club français. C'est bien pour eux. Ils auront, à mon sens, un peu plus de visibilité en ce qui nous concerne, même si nous regardons ce qui se fait à l''étranger. De toute façon, qu'ils jouent dans un club français ou à l'étranger, la performance reste le critère n°1"

Plus généralement, Laurent Blanc poursuit clairement sa politique 'Ligue 1' avec 14 joueurs issus du championnat de France.