Accès direct au contenu

Confessions intimes

Griezmann : « Cest comme si vous êtes frappés à la tête »

Suspendu de toutes sélections nationales jusqu’en janvier 2014, Antoine Griezmann paie la virée nocturne organisée lors d’un rassemblement chez les espoirs. Une sanction qui l’a profondément touchée au niveau mental.

Contrairement à Yann M’Vila ou Wissam Ben Yedder, Antoine Griezmann n’a pas décidé de faire appel à la sanction qu’il a reçu. Alors qu’il ne pourra plus évoluer sous le maillot tricolore jusqu’en janvier 2014, le joueur de la Real Sociedad fait le dos rond et tente de remonter la pente après avoir vécu des moments difficiles.

« Un peu groggy »

« La baisse de régime a été dans la tête, parce que j'ai accusé le coup après ce qui m'est arrivé avec la sélection, explique l’international espoir à Marca. Dans un premier temps, comme tout le monde vous encourage, vous ne pensez pas trop à la sanction, mais après quelques jours c'est le retour à la réalité, c'est comme si vous êtes frappés à la tête. Vous restez un peu groggy. Je tiens à remercier l'entraîneur, pour sa confiance, et mes coéquipiers, de continuer à me soutenir. »