Accès direct au contenu

Satisfactions

EDF Remy Debuchy MVila les moteurs de Blanc

Face à l'Albanie (3-0), l'équipe de France a réalisé une belle prestation d'ensemble avec pour une fois un jeu attrayant et beaucoup d'occasions. Rémy, Debuchy, M'Vila et Nasri ont quand même été au-dessus du lot.

Rémy impressionnant
Incontestablement l’homme du match suite à la baisse de régime de Nasri en seconde période. Auteur d’une passe décisive et du second but des Bleus, l’attaquant de l’OM a été de tous les bons coups. Pour une fois pas cantonné dans un rôle d’ailier droit, contraint de rester collé à la ligne de touche, Rémy a dévoré les espaces et a constamment fait parler sa vitesse et sa puissance physique. Généreux, il a fait passer une soirée cauchemardesque à la défense albanaise par ses appels incessants en profondeur et ses raids solitaires. Sans jamais renier le collectif. Une activité incessante et un match plein sûrement favorisé par un positionnement et un système de jeu avec deux attaquants qui lui conviennent mieux. Même le carton jaune qu’il a reçu était injustifié.

Debuchy terrorise Sagna
Devant son téléviseur, Bacary Sagna a du se dire qu’il a du souci à se faire pour conserver sa place de titulaire au poste de latéral droit. Appelé de dernière minute, Mathieu Debuchy n’a pas mis longtemps à faire oublier l’absence du joueur d’Arsenal. Mieux, il a été bien meilleur. Cela faisait longtemps qu’on réclamait de la concurrence pour Sagna et des essais de la part de Laurent Blanc. Les blessures l’y ont forcé pour notre plus grand bonheur. Mathieu Debuchy a lui aussi réalisé un match plein. Tant sur le plan défensif qu’offensif. Contrairement à Sagna, les montées et les débordements du Lillois sont tranchants, percutants, efficaces et ses centres sont bien meilleurs. Et lui n’hésite pas à frapper en trouvant le cadre en plus. Défensivement, c’est également autre chose. Jamais pris en défaut, son agressivité est supérieure et il sort systématiquement vainqueur de ses duels. A vite revoir.

M’Vila, régulier dans la performance
Yann M’Vila est indéniablement un taulier de cette équipe de France. Son abattage est impressionnant et sa qualité de relance ultra précieuse. Véritable rampe de lancement des Bleus, il distribue avec vista et aère le jeu tricolore. Défensivement il est également irréprochable. Sans se jeter, il est rarement pris en défaut et impose sa puissance physique dans l’entrejeu. En plus, il est intelligent. Conscient qu’il ne pourrait pas jouer le match de mardi face à la Bosnie en cas d'avertissement, il ne s’est jamais jeté et n’a jamais commis de faute inutile. Indispensable. Alou Diarra devrait encore longtemps ronger son frein sur le banc. 

Nasri, Lloris, Gomis… des bons points
On aurait également pu mettre plus en valeur Samir Nasri, hauteur d’une première mi-temps de très haute facture. Mais l’ancien marseillais sans déjouer à baisser un peu de pied en seconde période. Hugo Lloris a été impeccable sur le peu d’arrêts qu’il a eu à réaliser. Bafé Gomis s’est battu comme un chien tout au long de la partie et a eu le mérite de se créer de belles occasions. Ne lui manquait plus que l’efficacité. Cabaye a joué juste et a bien combiné comme son remplaçant Marvin Martin, auteur d’une magnifique passe décisive. Djibril Cissé a montré lui beaucoup d’envie pour le peu de minutes qu’il a joué.