Accès direct au contenu

Seconde chance

EDF : Mavuba peut-il simposer en taulier ?

Cinq ans après sa dernière sélection chez les Bleus, Rio Mavuba s’apprête à revenir par la grande porte. Le milieu de terrain lillois, irréprochable en club depuis plusieurs saisons, pourrait bien devenir l’un des nouveaux cadres de cette équipe de France version Deschamps.

Il s’en est passé des choses depuis ce France-Autriche du 28 mars 2007 (1-0), date de la dernière apparition de Rio Mavuba avec l’équipe de France. Déjà, le capitaine du LOSC est devenu champion de France (2011) et a surtout appris en matière de régularité. Depuis son passage fantôme à Villarreal, l’ancien Bordelais a évolué et entend bien rattraper le temps perdu dés mercredi face à l’Uruguay.

Il n’a jamais zappé les Bleus

Interrogé lundi en conférence de presse sur son retour, Rio Mavuba n’a pas dissimulé sa joie. Serein, il a notamment confié que la sélection était toujours resté dans un coin de sa tête durant les cinq dernières années : «Depuis que je suis arrivé au LOSC, j'ai réalisé des saisons régulières et plutôt bonnes. Malgré les déceptions de ne pas être sélectionné, je me suis accroché, j'y ai toujours cru. Ceci est bien la preuve qu'en travaillant, on atteint son objectif ». Oublié par Raymond Domenech et Laurent Blanc, Mavuba est donc directement sélectionné par le nouveau sélectionneur qui ne pouvait visiblement pas passer à côté de lui.

Déjà un cadre dans l’esprit de Deschamps ?

« Je l'ai retenu sur des performances sportives, il est performant, il a joué la Ligue des champions et il est capitaine de Lille, ça me semble être suffisant pour retrouver ce groupe France », expliquait Didier Deschamps jeudi dernier lors de l’annonce de sa liste à propos de Mavuba. Alors qu’il sera l’un des plus expérimentés au milieu de terrain, le Lillois a de fortes de chances de débuter la rencontre et ainsi de prouver sa valeur au niveau international. Une seconde chance dont beaucoup de joueurs ont rêvé avant lui, et que Mavuba ne devra gâcher sous aucun prétexte s’il souhaite débarquer au Brésil en 2014.

L’objectif Rio de Mavuba

Retenu par Deschamps au profit de certains absents de marque (Cabaye, M’Vila, Diarra...), Mavuba ne se pense pas trop à la concurrence : « Je ne me mets pas trop de pression, je ne calcule pas si Untel est absent ou si Untel ne l’est pas. Ce qui est sûr, c’est que je vais tout donner. Je suis heureux et fier d’être là et je veux rendre la confiance que m’a donnée le sélectionneur. J’ai vingt-huit ans, c’est le bon âge pour m’imposer. Je dois regarder devant », annonce t-il dans les colonnes de L’Equipe. Devant, c’est déjà le Mondial 2014 au Brésil qu’il pourrait disputer en tant qu’élément indispensable au milieu de terrain. La place est à saisir, et il ne tient qu’à Mavuba de rendre visite à Rio dans deux ans.

Par Guillaume de Saint Sauveur