Accès direct au contenu

Valbuena titulaire ?

EDF : les trois options tactiques de Blanc

Laurent Blanc

Laurent Blanc semble être assez partagé entre l’idée de jouer ou de fermer le jeu face à l’Espagne. Le 10 Sport essaie de détailler les trois formules possibles pour les Bleus.

« Ce matin j’ai regardé Italie-Espagne et Croatie-Espagne. Des équipes qui se sont créées des occasions, et qui ont eu leur chance. On a vu deux équipes différentes, une qui défend, l’autre qui a choisi de jouer son jeu. » Laurent Blanc, en conférence de presse, semble partagé sur la manière dont les Bleus vont devoir évoluer face à l’Espagne. Laisser le ballon aux Espagnols ? Tenter le pari risqué de leur en priver ? Voilà les trois options que pourrait garder Blanc.

Formule n°1 : la formule défensive

L’équipe de France va souffrir, Laurent Blanc le sait et il vaut mieux s’y préparer dès la composition de départ avec une formule prudente, en choisissant les joueurs plus défensifs tant derrière qu’au milieu et devant. Evra, plus défenseur que Clichy, prendrait le couloir gauche pour tenter de bloquer au mieux son couloir. Au milieu de terrain, que des milieux défensifs avec Alou Diarra, Yann M’Vila et Yohan Cabaye pour essayer de remporter la bataille du milieu de terrain, si importante face aux Espagnols. Enfin, devant, si Benzema, qui connaît les Espagnols par coeur, et Ribéry, combatif tant offensivement que défensivement, semblent intouchables, le poste d’ailier droit est discuté. Ben Arfa, après les événements du vestiaire lors de France-Suède, semble hors jeu. Dans une composition défensive, Mathieu Valbuena, exemplaire dans le remplacement défensif et la combativité, semble plus fiable que Ménez ou Nasri.

Formule n°2 : la formule intermédiaire

Les Bleus, s’ils prennent la décision de subir, ne devront pas se louper sur les rares tentatives offertes par les Espagnols sur des ballons de contre. Laurent Blanc le reconnaissait d’ailleurs en conférence de presse. « Les quelques opportunités que l'on aura, il faudra les jouer à fond. » En ce sens, aligner Clichy à la place de Patrice Evra pour sa capacité de contreur et Florent Malouda, au profil plus offensif, à la place de M’Vila au milieu de terrain, aurait du sens. Ménez aurait pu également être aligné à la place de Valbuena, mais la priorité, avant de bien contrer, restera de bien défendre. Valbuena garde donc l’avantage.

Formule n°3 : la formule offensive

Au moment d’évoquer l’Italie et la Croatie, les deux équipes qui ont posé des problèmes à l’Espagne, Blanc a vu une équipe laisser le ballon et l’autre faire le jeu, et il n’a pas caché qu’il espérait « que la France choisira la deuxième solution. » Dominer l’Espagne dans le jeu ? Un pari complètement dingue mais qui aurait au moins l’avantage de laisser intacte la philosophie des Bleus : avoir la possession du ballon. En conséquence, Blanc pourrait tenter un pari en alignant les meilleurs joueurs de ballon de son équipe. Clichy au poste d’arrière-gauche, le duo Cabaye-M’Vila au milieu de terrain pour assurer une bonne circulation du ballon, l’impact de Diarra face aux Espagnols étant moins nécessaire que contre les Anglais ou les Suédois. Enfin, un trident Ribéry-Nasri-Ménez aux qualités techniques évidentes derrière Benzema. Quitte à mourir, autant le faire avec ses idées. Une option qui aurait du cran, à la limite du suicidaire...