Accès direct au contenu

Concurrence

EDF : Clichy a-t-il gagné sa place ?

Après un match abouti aussi bien offensivement que défensivement, Gaël Clichy a certainement mis le doute dans l’esprit de Laurent Blanc, pour qui Patrice Evra était le titulaire indiscutable. Le sélectionneur des bleus devra désormais trancher.

Malgré son premier rôle dans l’épisode Knysna et de mauvaises prestations sous le maillot tricolore, Patrice Evra est arrivé en Ukraine avec le dossard de titulaire. L'ancien monégasque, fidèle à lui-même, est apparu fébrile face aux Anglais, et a même bêtement concédé un coup de pied arrêté fatal. La suite, vous la connaissez. Match nul décevant, obligation de battre une équipe d’Ukraine portée par son public, et dont le côté droit fait frémir Laurent Blanc. Le choix de Clichy s’imposait.

Clichy assure
Car en regardant les vidéos des deux premiers matchs du groupe D, deux constats ont sans doute inquiété le Cévenol : la vulnérabilité d’Evra ainsi que l’excellente forme de Yarmolenko et de Goussev (l’aile droite ukrainienne). Le simple fait d’imaginer Evra face à ces dévoreurs d’espace a peut-être donné des frissons à Blanc, qui donne pourtant une autre version : « On savait qu'on devait gagner ce match, donc attaquer et je pense que Gaël est dans une forme physique excellente. Devant lui, il y avait Goussev qui prend beaucoup d'espaces. Il fallait quelqu'un qui a des jambes en face de lui, et Gaël a vraiment des jambes de feu en ce moment. C'était un défenseur, mais c'était un choix offensif. » Un choix finalement payant aux vues de la belle copie rendue par le Citizen, rarement mis en danger mais surtout très présent en attaque, montrant même une certaine complicité avec Ribéry. On aurait presque envie de dire que Clichy vient de montrer en un match ce qu’on attend d’Evra depuis plus d’un an. Le débat n’est pourtant pas clos.

Evra toujours dans la danse
Si Gaël Clichy a donné satisfaction, son sélectionneur n’en oublie pas pour autant l’ancien capitaine des bleus : « On a deux joueurs solides avec des qualités différentes. Un plus offensif et l’autre plus rassurant défensivement. Ça dépend de l’équipe adverse. » Aussi étonnant que cela puisse paraître, Evra est bien le joueur « plus rassurant défensivement » en dépit de ses erreurs à répétition. Cette déclaration suffit donc à elle seule pour comprendre que Clichy n’a pas évincé son concurrent, et que Laurent Blanc pourrait changer d’option à chaque match, quitte à bousculer une défense en manque d’équilibre. Pire encore, si Evra est le plus sûr en défense, nul doute qu’il sera aligné dès lors que l’adversaire de l’équipe de France sera plus coriace que l’Ukraine. Rappelons qu’en cas de qualification, les bleus affronteront l’une des sélections du groupe C, celui de l’Espagne...

Eric Bethsy