Accès direct au contenu

Inquiétude

EDF : ces joueurs qui font douter Deschamps

Didier Deschamps

Lloris, Debuchy, Diaby, Giroud. Ces quatre joueurs-clés à leur poste respectif connaissent un début de saison compliqué. Sur le banc, blessures, méforme… Les raisons sont multiples.

Quelle forme pour Hugo Lloris ?
Tout le monde connaît la situation du gardien n°1 de l’Equipe de France. Didier Deschamps le premier. Alors qu’il enchaînait les performances de qualité avec l’Olympique Lyonnais, Lloris se retrouve maintenant à échauffer Brad Friedel, le titulaire d’André Villas-Boas. Depuis son arrivée dans le club londonien, Lloris s’est contenté d’une seule apparition, en Europa League. 90 minutes sans prendre de but face à la Lazio Rome. Objectif atteint. Alors qu’il devrait une nouvelle fois garder les cages dans cette compétition, ce soir contre le Panathinaïkos, Didier Deschamps peut se poser la question sur son état de forme à l’approche du choc face à l’Espagne. Pour l'instant, il devrait toutefois rester n°1.

Debuchy n’y est plus
Le carton rouge qu’il a reçu en fin de match à Mestalla en Ligue des champions symbolise à lui tout seul le début de saison compliqué du défenseur tricolore. Si l’on peut mettre ces difficultés sur le compte de son départ avorté, on attend toujours une réaction de l’un des tauliers de la défense des Bleus. Debuchy en est conscient mais sur le terrain, les progrès sont toujours attendus : « C'est vrai que cet été j'ai voulu quitter le LOSC. Cela ne s'est pas fait. Mentalement, c'est vrai que j'ai eu un peu du mal au début. Maintenant, c'est passé », avait-il déclaré avant le match contre Valence.

Diaby, un cas épineux
Le cas du milieu de terrain d’Arsenal est différent des deux précédents. Auteur de prestations de qualité quand il est aligné par Wenger ou par Deschamps (buteur contre la Finlande), les blessures à répétition l’empêchent d’enchaîner. Et il s’est retrouvé ce mercredi au cœur de la déclaration de Wenger envers Deschamps : « J'ai dit à plusieurs reprises que si l'Equipe de France voulait avoir Diaby contre l'Espagne, ils n'auraient pas dû le prendre pour la Finlande et la Biélorussie. C'était une erreur de le faire jouer ». Deschamps peut avoir des regrets tant l’apport de Diaby est indéniable. Cela ne devrait toutefois pas le freiner pour le reconvonquer, au moins pour qu'il soit dans l'ambiance.

Giroud, une discrétion qui pèse
Cantonné sur le banc d’Arsenal, Olivier Giroud a du mal à s’imposer après son départ de Montpellier. Même s’il reste derrière Karim Benzema dans la hiérarchie des attaquants de l’Equipe de France, sa méforme réduit les possibilités pour le sélectionneur des Bleus. Auteur d’un seul but lors de la victoire (6-1) en League Cup face à la modeste équipe de Coventry, il aurait pu réaliser un doublé s’il n’avait pas manqué son pénalty. Manque de confiance ? Peut-être. Alors que Loïc Rémy tarde aussi à retrouver la forme et l’efficacité avec l’OM, seul Karim Benzema semble être une garantie en attaque pour le sélectionneur des Bleus. Inquiétant avant d’affronter l’armada espagnole.