Accès direct au contenu

Foot

AC Ajaccio : La renaissance par la formation et l’ambition

Pilier du football corse, candidat à la montée en Ligue 1, l’AC Ajaccio a construit un véritable projet autour de la formation. L’occasion pour Bpifrance, très attaché aux valeurs de transmission, d’innovation et d’audace, de signer un partenariat avec l’écurie corse pour la saison 2021-2022.

Avant de recevoir Nancy, et de conforter sa place sur le podium de la Ligue 2, l’AC Ajaccio a accueilli les équipes de Bpifrance et les forces vives de l’entrepreneuriat corse. Une soirée de lancement du partenariat entre la banque publique d’investissement et l’écurie ajaccienne pour la saison 2021-2022. Un choix fort des équipes de Patrice Bégay, Directeur Exécutif Communication et Bpifrance Excellence : « L’AC Ajaccio, c’est la convivialité, la proximité et l’exemple même d’un acteur local qui dynamise l’ensemble de son territoire. Et quand je parle d’exemplarité, je pense aussi au dispositif d’aide aux commerçants mis en place par le club durant le Covid. Un club qui croit en ses jeunes et qui mise sur la formation, avec un centre de première catégorie. Un club qui souhaite encore se développer et faire rayonner sa marque sur son territoire. Les résultats sportifs prometteurs de ce début de saison, avec une présence dans le Top 5 du championnat de Ligue 2, confirment le potentiel que nous avons entrevu. Avec un réseau business en pleine expansion, une centaine de partenaires, un salon VIP flambant neuf et une belle communauté digitale - l’un de ses axes de transformation, l’AC Ajaccio a absolument tout pour réussir ».

De plus en plus prêt

A l’instar de l’Olympique Lyonnais en Ligue 1, l’AC Ajaccio est devenu un véritable réservoir de talents en Ligue 2. L’émergence des frères Tramoni, considérés comme deux joyaux du football français partis tenter leur chance en Italie, est l’exemple même que la jeunesse a pris le pouvoir dans la cité corse. Un projet incarné par une légende du club, Johan Cavalli. L’homme aux 285 matchs avec les couleurs ajacciennes (un record) est aujourd’hui coordinateur sportif, garant de cette formation de plus en plus prometteuse : « C’est une vraie volonté. On a décidé de travailler avec la jeunesse et parfois, passer du National 3 à la Ligue 2 est trop rapide. Je considère que pour certains profils, il vaut mieux qu’ils aient une saison complète en N1 plutôt que des bouts de matchs en L2 et une saison en N3. L’objectif est de permettre à ces joueurs de s’aguerrir. Soit on les récupère parce qu’on estime qu’ils sont prêts pour jouer chez nous, c’est l’objectif premier, soit on essaye de les valoriser sportivement et financièrement. Ces prêts peuvent être bénéfiques pour le club. On a beaucoup vu, ces dernières années, des profils qui sautent carrément du N1 à la Ligue 1 parce qu’ils ont des temps complets ».

Articles liés