Accès direct au contenu

Cyclisme

Cyclisme - Tour de France : Quelle stratégie pour la suite de la saison d’Alaphilippe ?

Avec sa lourde chute à Liège-Bastogne-Liège, Julian Alaphilippe doit-il absolument chercher à prendre le départ du Tour ? Analyse.

Victime d’une lourde chute à l’occasion de Liège-Bastogne-Liège, qui lui vaut d’être toujours en observation à l’hôpital pour un hémopneumothorax, auquel s’ajoutent une omoplate et deux côtes cassées, Julian Alaphilippe va fatalement repenser sa saison, une fois bien sûr que la priorité, à savoir sa sortie de l’hôpital, sera assurée.

Pour le Tour, c’est limite

Initialement, le champion du monde avait programmé un stage en altitude en mai avant un retour à la compétition début juin au Dauphiné Libéré, en guise de préparation au Tour de France, l’un des grands objectifs de la saison. Sa participation à la Grande Boucle est-elle déjà à oublier ? En l’état, il est impossible de répondre à la question mais son cousin et entraineur Frank Alaphilippe, interrogé par l’Equipe, voulait garder son optimisme : « Dans une carrière, tout coureur connaît au moins une année très compliquée où rien ne va : Julian est en plein dedans. Il a toujours connu des moments difficiles, mais une période noire comme ça, jamais. Depuis le début de l'année, il a chopé une crève, une bronchite, une grippe, et voilà qu'il tombe trois fois en moins de deux mois. Tous les quinze jours, il a été contrarié par quelque chose... Mais d'après ce que j'ai vu de lui, je sens que cet épisode va le rendre plus fort, lui donner encore plus de force mentale, il va être encore plus déterminé qu'avant. On ne peut pas encore donner de date de reprise, mais je suis très optimiste pour la suite de la saison ».

Et s’il privilégiait plutôt la fin de saison

Malgré tout, compte tenu du temps de convalescence nécessaire puis d’entraînement pour s’approcher de son top niveau, Julian Alaphilippe risque d’être un peu juste pour le Tour, qu’il abordera dans le meilleur des cas avec un jour de course, les championnats de France. Dans ces conditions, la question peut se poser de faire une croix sur le Tour et de concentrer ses efforts pour la fin de saison, où il peut cibler trois gros objectifs : le Tour d’Espagne, le championnat du monde et le Tour de Lombardie. Avec pourquoi pas un passage également par Paris-Tours. Du fait de sa coupure, Alaphilippe pourrait alors bénéficier d’un état de fraîcheur qui pourrait lui permettre d’espérer les meilleurs résultats. Entre une participation au Tour de France où il pourrait se présenter diminuer et s’épuiser sans grande perspective de résultats et un break pour préparer à fond une fin de saison très dense, la réflexion vaut d’être menée. Interrogé sur une éventuelle participation au Tour de France sur le site cyclismactu.net, Cyrille Guimard s’est d’ailleurs montré prudent : « Je ne suis pas médecin même si j'ai été confronté tout au long de ma carrière à des traumatismes liés aux chutes. On ne connaît pas le dossier. On a reçu un communiqué de la part de son équipe qui raconte beaucoup de choses mais qui n'est pas obligé de tout dire avec le secret médical. Une chose est certaine, c'est que ça a tapé fort et fait beaucoup de dégâts... Je pense que l'objectif Tour de France [1er-24 juillet, Ndlr] n'est pas trop dans sa tête aujourd'hui. C'est plutôt de se soigner. Je pense qu'au niveau des cadres de son équipe, on est plutôt dans cette démarche et puis on verra dans 15 jours pour voir comment les choses ont évolué. Mais s'il ne peut pas reprendre un entraînement normal avant le 1er juin, il est évident que sa participation au Tour sera remise en cause. »

Articles liés