Accès direct au contenu

Cyclisme

Cyclisme - Tour de France : Roglic, Slovénie... L'énorme révélation de Pogacar sur sa victoire !

Alors que Primoz Roglic semblait se diriger vers une victoire sur le Tour de France, Tadej Pogacar a retourné la course lors du contre-la-montre final. Le jeune Slovène est revenu sur ce moment particulier, pour lui, mais aussi pour tout un pays.

Un crève-cœur. Alors que la Slovénie n'avait jamais remporté de Tour de France, deux protagonistes étaient en mesure d'écrire l'histoire cette saison. L'expérimenté Primoz Roglic, au sein de l'armada Jumbo-Visma et le prodige Tadej Pogacar. Bien entouré, Roglic a d'abord pris les devants et a longtemps semblé intouchable. Au contraire, le coureur de UAE-Emirates avait bien mal démarré son aventure, perdant plus d'une minute sur une étape de plaine à cause d'une cassure. Mais le cycliste de 22 ans n'a jamais abandonné. Au tempérament offensif, Tadej Pogacar a tenté sa chance à chaque étape de montagne, mais c'est sur l'épreuve chronométrée que le vainqueur du Tour de l'Avenir 2018 a fait basculer la Grande Boucle. A la surprise générale, bien qu'il ait remporté les championnats de Slovénie du contre-la-montre en 2019, puis en 2020 devant Primoz Roglic justement.

«En Slovénie, ils étaient un peu comme moi, ils voulaient aussi que Roglic gagne»

Après avoir battu son rival, mais ami, Tadej Pogacar a été partagé entre la joie du succès et ce sentiment étrange de faire perdre un proche. « Sur le moment, je ne savais pas trop quoi ressentir. Tout s'emmêlait dans ma poitrine. Vous savez, avant, je voulais que Roglic gagne le Tour [...] Entre quinze et vingt ans, je criais devant ma télé pour qu'il gagne et là, c'est moi qui l'ai battu, qui l'ai empêché de réaliser ce dont il rêve depuis des années... C'était vraiment particulier. En Slovénie, ils étaient un peu comme moi, ils voulaient aussi que Primoz gagne ! Le scénario de la majeure partie du Tour, lui premier et moi deuxième, leur allait très bien. Tout le monde se préparait à fêter ce résultat. Après la Planche, beaucoup de personnes en Slovénie n'étaient pas contentes. Je m'en suis aperçu, je l'ai vu sur les réseaux sociaux et on me l'a dit », a révélé le deuxième plus jeune vainqueur du Tour de France dans les colonnes de L'Equipe.

Articles liés