Après avoir frôlé la mort, il raconte son parcours du combattant
Thibault Morlain

Il y a quasiment un an, Egan Bernal était victime d'un terrible accident chez lui, en Colombie. C'est à pleine vitesse que l'ancien vainqueur du Tour de France percute un bus à l'arrêt. Les fractures se comptent alors pas dizaines chez Bernal, qui aurait pu perdre la vie ce jour-là. Depuis, le coureur Ineos Grenadiers a repris la compétition et le voilà qu'il a livré les coulisses de son combat pour affronter les difficultés.

Vainqueur du Tour de France 2019 à seulement 22 ans, Egan Bernal était promis à un très bel avenir. Mais voilà que tout aurait pu basculer le 24 janvier 2022 quand le Colombien percute un bus lors de son entraînement dans son pays natal. « J'avais 95 % de chances d'être paraplégique, j'ai failli perdre la vie », avait raconté Bernal, qui s'en est sorti avec de multiplies fractures que ce soit aux côtes, au fémur, à la rotule ainsi qu'avec les deux poumons performés.

« J'ai dit à mes proches que je pensais tout abandonner »

Un an plus tard, Egan Bernal est de nouveau sur un vélo après avoir échappé au pire. Le coureur de l'équipe Ineos Grenadiers a frôlé la mort et dans des propos rapportés par L'Equipe, il raconte son parcours du combattant suite à son terrible accident. « À un moment, j'ai dit à mes proches que je pensais tout abandonner. Durant des semaines, j'ai analysé la situation avec ma famille pour savoir si ça valait encore le coup de vouloir refaire du vélo avec le risque de chuter à tout moment. Franchement, je ne savais même pas si j'allais pouvoir juste remonter sur un vélo et encore moins si je pourrais être capable de revenir à un bon niveau. J'ai pensé à tout ça, mais je suis né pour être coureur et je ne conçois pas ma vie sans le vélo », a d'abord révélé Bernal, tout proche de dire donc stop.

« J'ai très bien récupéré et que mes sensations sont plutôt bonnes »

Le Colombien a ajouté : « Le plus difficile pendant le processus de récupération ? Peut-être les longues heures à penser tout en travaillant en silence dans l'espoir de revenir au moins un jour à une vie normale. J'ai été partagé entre l'envie de tout faire pour revenir lorsque les choses évoluaient bien et envahi par les doutes lorsque je déclinais. Plusieurs fois je me suis demandé si ça valait vraiment la peine de faire tant d'efforts. C'était dur de tout recommencer à zéro, de réapprendre à marcher et même à manger. Mais pendant ces moments, j'ai aussi appris que la famille était l'une des choses les plus importantes ». Egan Bernal est finalement de retour et les sensations semblent plutôt bonnes chez l'ancien vainqueur du Tour de France : « Je pense que j'ai très bien récupéré et que mes sensations sont plutôt bonnes. J'ai enfin réussi à m'entraîner normalement au cours de ces derniers mois, c'est important moralement. Mes récentes sorties d'entraînement ont été très satisfaisantes, mais il faut voir maintenant comment ça va se passer en compétition. Ce qui est important aussi, c'est que j'arrive désormais à appréhender mes peurs sur le vélo. Ça a été des longs mois de souffrance où il a fallu que je fasse preuve de patience ».

Articles liés