Accès direct au contenu

Basket

Basket - NBA : Rajon Rondo dézingue deux de ses coéquipiers aux Chicago Bulls !

Rajon Rondo n’a pas été tendre envers Dwayne Wade et Jimmy Butler, ses coéquipiers aux Chicago Bulls.

Le vestiaire des Chicago Bulls est en proie à la tourmente. Après la défaite face aux Atlanta Hawks (119-114), deux des cadres de la franchise ont vertement critiqué leurs coéquipiers face aux médias. Il s’agit de Dwayne Wade et de Jimmy Butler, qui ont tout simplement laissé entendre que les autres joueurs de la franchise de Chicago ne se donnaient pas à fond. Une attaque qui n’a pas du tout plu à Rajon Rondo.

« Mes vétérans ne seraient jamais allés parler aux médias »

Le meneur des Chicago Bulls a posté un communiqué véhément sur Instagram, à l’encontre de Dwayne Wade et de Jimmy Butler. « Mes vétérans ne seraient jamais allés parler aux médias » a écrit Rajon Rondo, publiant une photo de lui, Kevin Garnett et Paul Pierce aux Boston Celtics. « Ils seraient venus devant l’équipe. Mes vétérans ne choisissaient pas quand ils voulaient jouer. Ils se défonçaient chaque fois qu’ils rentraient sur le parquet, à l’entraînement ou en match. Ils ne prenaient pas de jours de repos. Mes vétérans ne se souciaient pas de leurs stats. Mes vétérans jouaient pour l’équipe. Quand nous perdions, ils ne nous blâmaient pas. Ils en prenaient la responsabilité et ils travaillaient. Ils montraient aux jeunes ce qu’était le travail. Même quand nous avions le meilleur bilan de la ligue à Boston, si nous perdions un match, il n’y avait pas un bruit dans le bus. Ils nous montraient que ce jeu est quelque chose de sérieux… ».

My vets would never go to the media. They would come to the team. My vets didn't pick and choose when they wanted to bring it. They brought it every time they stepped in the gym whether it was practice or a game. They didn't take days off. My vets didn't care about their numbers. My vets played for the team. When we lost, they wouldn't blame us. They took responsibility and got in the gym. They showed the young guys what it meant to work. Even in Boston when we had the best record in the league, if we lost a game, you could hear a pin drop on the bus. They showed us the seriousness of the game. My vets didn't have an influence on the coaching staff. They couldn't change the plan because it didn't work for them. I played under one of the greatest coaches, and he held everyone accountable. It takes 1-15 to win. When you isolate everyone, you can't win consistently. I may be a lot of things, but I'm not a bad teammate. My goal is to pass what I learned along. The young guys work. They show up. They don't deserve blame. If anything is questionable, it's the leadership.

Une photo publiée par Rajon Rondo (@rajonrondo) le 26 Janv. 2017 à 15h03 PST

Articles liés