Accès direct au contenu

Basket

Basket : Absentéisme, Euro 2017… Ce coup de gueule de Joffrey Lauvergne

Nicolas Batum a décidé de ne pas participer à l’EuroBasket 2017. Joffrey Lauvergne a lâché un coup de gueule sur cette tendance à faire l’impasse sur certaines compétitions.

Il existerait deux écoles chez les Français de NBA. D’un côté, ceux qui souhaitent participer à l’EuroBasket 2017 pour remporter une médaille et d’un autre ceux qui préfèrent faire l’impasse sur la compétition et se consacrer à leur club l’été prochain. Au contraire de Joffrey Lauvergne, Nicolas Batum a choisi la deuxième option. Lors d’un entretien accordé à Basket Infos, le pivot des Chicago Bulls y est allé de son petit coup de gueule.

«Ce qui me fait rager, c’est de voir les choses que l’on risque de rater…» 

« Si l’EuroBasket compte vraiment ? C’est juste que moi, plus que simplement: « ça compte ou ça ne compte pas », il y a l’aventure humaine. On est un groupe. Il faut rester ensemble et il n’y a pas une fois tu ne viens, une fois tu ne viens pas et « je viens l’année prochaine » machin, truc. (Toujours en imitant) « J’ai poney », l’autre « j’ai piscine »… Voilà quoi. Le jour où ça ne me plaît plus de venir en équipe de France, je ne viendrai plus et je dirai que je ne viens plus parce que j’ai envie d’être en vacance ou je n’ai plus envie de jouer au basket. Je ne dis pas que ça n’arrivera jamais, mais pas : « une fois oui, une fois non, peut-être, je ne sais pas, et puis j’arrive en retard… ». Après, moi je respecte le : « Je ne viens pas, je n’ai pas envie ». J’ai un peu plus de mal avec le « Je ne sais pas, peut-être… Et finalement j’arrive juste avant ». Et puis ça ne marche pas ! Je crois que c’est surtout ça. Parce que malgré tout, on a beau être beaucoup de joueurs en NBA, être de super joueurs, machin… S’entraîner juste un petit peu, trois-quatre fois ensemble avant d’aller à la compétition, surtout dans le jeu FIBA, ça ne marche pas aussi bien que de créer une équipe, s’entraîner bien et aller à l’échéance prêts. Alors, avec les joueurs que l’on a, on fera toujours un résultat assez correct. Mais moi ce qui me fait rager, c’est de voir le talent que l’on a et les choses que l’on risque de rater à cause de ça quoi », a-t-il lâché.

Articles liés