Tennis
Le clan Nadal dit tout avant la finale de Roland-Garros

13 finales à Roland-Garros, 13 victoires. Tel est donc le palmarès actuel de Rafael Nadal à Porte d’Auteuil. Ce dimanche, l’Espagnol tentera d’aller chercher un 14 sur 14, mais pour cela, il faudra vaincre Casper Ruud. Et avant cette grande finale de Roland-Garros, Carlos Moya, entraîneur de Nadal, a livré ses sensations. 

Ce dimanche, Rafael Nadal va pouvoir ajouter une nouvel ligne à son palmarès et entrer un peu plus dans l’histoire du tennis. En effet, qualifié pour la finale de Roland-Garros, l’Espagnol va avoir ainsi l’occasion d’être sacré une 14ème fois sur la terre battue. Une victoire lui offrirait également au passage son 22ème tournoi du Grand Chelem, ce qui améliorerait son record. Sur le court Philippe Chatrier, Rafael Nadal va donc se présenter une ultra favori pour cette finale de Roland-Garros. Mais bien évidemment, il ne faut pas crier victoire trop tôt. Face à Majorquin, il y aura Casper Ruud, actuel 8ème joueur au classement ATP. Un joueur dont se méfie d’ailleurs Carlos Moya. A l’occasion d’un entretien accordé à L’Equipe, l’entraîneur de Nadal a expliqué à propos de Ruud : « C'est le joueur avec le jeu le plus terrien du circuit. C'est un jeu qui tend vers l'extinction, avec l'uniformisation plus ou moins des balles, des surfaces rapides partout. Il y a des joueurs tout-terrain et il s'en sort un peu dans ce style, comme il l'a prouvé en allant en finale à Miami. Mais son jeu est plus un jeu de terre battue. Donc, on va voir une bataille de fond de court avec de longs rallyes, un joueur qui essaie de dominer avec son coup droit. Maintenant, il atteint sa première finale et il va jouer face à un joueur multiconsacré ici et ce n'est jamais facile ». 

« S'il gagne, à mon avis, c'est le titre qui mérite le plus de crédit de toute sa carrière »

Si Rafael Nadal veut être sacré à Roland-Garros, il faudra donc battre Casper Ruud, mais aussi croiser les doigts pour que ses douleurs au pied ne se réveillent. Cela plomberait alors tout espoir de victoire. Et concernant ces pépins physiques, Moya a expliqué : « On souffre parce qu'on le voit souffrir. Contre Zverev, la situation n'était pas facile. Il a connu un ralentissement physique assez tôt dans le match et cela n'est pas habituel. Il faut se remettre de cette situation. Honnêtement, je suis positif, mais je n'ai pas toutes les réponses. Je ne suis pas surpris, je sais ce qu'il est capable de faire pour survivre dans les pires conditions, je sais la résilience qui est la sienne. C'est une preuve de plus sur ce tournoi. Bien sûr, lors des deux derniers matches, il fut tout proche de perdre. Mais il a survécu ». 

Si tout va bien pour Rafael Nadal ce dimanche, c’est donc un 14ème titre à Roland-Garros qui l’attend. Un sacre que ne sous-estime clairement pas Carlos Moya. En effet, l’entraîneur de l’Espagnol a lâché : « S'il gagne, à mon avis, c'est le titre qui mérite le plus de crédit de toute sa carrière. Bon, quand je regarde celui en Australie cette année, c'était aussi au-delà de tout. Les deux sont au top. La préparation pour l'Australian, ce ne fut rien. Et ici, encore moins ! Mais c'est la terre, c'est Roland, et avec Rafa, tout peut se passer. S'il venait à gagner, je mettrais celui-ci, peut-être, devant l'Open d’Australie ». 

Articles liés