Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - XV de France : Guy Noves revient sur la sélection de Mathieu Bastareaud

Suite aux forfaits consécutifs de Wesley Fofana et Henry Chavanchy, le sélectionneur de l’Équipe de France a choisi d’appeler Mathieu Bastareaud. Un choix qu’il a expliqué en conférence de presse.

C’est l’hécatombe en Équipe de France. À quelques jours de l’ouverture du tournoi des Six Nations, le sélectionneur Guy Noves doit faire face à de nombreux forfaits. Parmi eux, ceux de Wesley Fofana et Henry Chavanchy. Des blessures qui sont favorables à Mathieu Bastareaud. En effet, pour la première fois sous l’ère Noves, le joueur de Toulon a été appelé pour rejoindre le groupe France. Toutefois, cette sélection ne lui garantit pas d’être dans le groupe qui se rendra à Twickenham pour affronter l’Angleterre, le samedi 4 février, pour le premier match du tournoi. Une sélection sur laquelle s’est exprimé son sélectionneur.

« Enfin, est-ce qu’il aura la chance de jouer dans ce Tournoi ? On verra »

« Il y a un peu, les médias répétaient : “Novès n’appelle pas Bastareaud”, “encore une fois, ce n’est pas le tour de Bastareaud”… Là vous n’allez pas m’embêter parce que je l’ai appelé ! Mathieu a d’énormes qualités. Mais s’il est plus costaud, il a aussi, comme tous les autres joueurs, des défauts. Il est puissant, mais il est moins adroit. Est-ce qu’il a ses chances ? Je me suis entretenu avec lui ce mardi et je vous dis oui. D’abord parce que je ne l’ai jamais entendu, même quand il était au bord de la route, s’exprimer négativement sur l’Équipe de France. Il a digéré, analysé, et fait des progrès. Il est monté en puissance avec son club. Il retrouve des couleurs, et Toulon avec lui. Ensuite, en l’appelant, on lui tend la main. S’il sait la saisir, il est conscient que nous sommes des gens capables de voir positivement les choses. Il n’y a pas de délit de faciès. Mathieu est là et il est le bienvenu. Avec Jeff Dubois, on lui a dit ce qu’on attendait de lui. Que, par exemple, il fasse la passe un peu plus tôt. C’est capital dans notre projet de jeu basé sur le mouvement, la circulation. Il est capable d’éliminer les premiers défenseurs, de casser un plaquage. Si, derrière, il est dans le projet… Mais on n’est pas là pour transformer sa personnalité. On veut se servir au mieux de ses qualités. Qu’il les mette au service du collectif, du projet de jeu. Donc lui a quelques efforts à faire vers nous et nous quelques efforts à faire vers lui. Ça va dans les deux sens. Enfin, est-ce qu’il aura la chance de jouer dans ce Tournoi ? On verra », a déclaré l’ancien entraineur du Stade Toulousain en conférence de presse dans des propos rapportés par Sport24.

Articles liés