Accès direct au contenu

Rugby

Trey (Blagnac Rugby) : « Participer au French Fab Tour pour montrer notre savoir-faire »

Le French Fab Tour continue sa tournée avec, ce mercredi, la 6e étape au Vieux-Boucau. L’occasion pour l’ambition club du Blagnac Rugby et de son président, Benoît Trey, de venir à la rencontre des dizaines de milliers de spectateurs qui sont attendus.

Après Nice, Toulon, La Grande Motte, le Cap d'Agde et Port-Barcarès, c'est au tour de Vieux-Boucau d'accueillir une étape du French Fab Tour. « Le but de notre tournée ? Promouvoir l'industrie française sous toutes ses facettes », explique Patrice Bégay, Directeur Exécutif Communication et Bpifrance Excellence. Et comme sur chaque étape, les clubs du réseau Bpifrance se mobilise. Pour Vieux-Boucau, c'est le Blagnac Rugby de Benoît Trey qui sera mis à l'honneur. Un président ravi de pouvoir présenter son projet et d'exposer le savoir-faire d'une écurie qui monte, qui monte...

Jamais un projet comme celui-ci du Blagnac Rugby n'aurait pu voir le jour sans le concours du monde de l'entreprise, de l'industrie et des sponsors. C'est vital, vous confirmez ?
C’est vital oui ! Nous avons un angle économique dans notre projet cap 2022, qui est très important. Nous comptons beaucoup sur le soutien des entreprises, qui croient en un projet différent, structurant. Nous assurons un projet sur les deux autres axes que sont le sportif, avec la formation des jeunes, le recrutement de joueurs nationaux, locaux. Un axe social et sociétal où nous prenons en compte tout ce qui se passe autour du joueur ou de la joueuse, puisque notre section féminine évolue au plus haut niveau dans notre club. Donc nous avons créé une commission emploi et formation pour tous les licenciés de notre club. Avec une intervention également dans le milieu scolaire, les quartiers de la ville dits sensibles, nous avons un partenariat fort avec une association qui sort de l’isolement, les jeunes en difficultés. Tout ce dispositif ne peut voir le jour et se développer seulement si nous avons le soutien des entreprises, des partenaires et des sponsors. Il est vital que notre club du Blagnac Rugby puisse petit à petit faire évoluer ses financements et son budget par des entreprises privées.
Sur l'étape du Vieux Boucau du French Fab Tour, vous allez proposer des animations. Expliquez-nous ?
Nous avons prévu de participer et de montrer notre savoir-faire au niveau du club puisque nous allons créer un parcours chronométré. Sur lequel nous allons pouvoir challengés les participants sur une prise en compte d’un atelier rugby avec des sacs à plaquages, des boucliers. Et nous ferons gagner des cadeaux du club comme des maillots, ballons … Mais c’est également pour nous l’occasion d’amener l’Escape Game que nous avions mis à l’occasion des matchs. C’est un Escape Game que nous pouvons faire jusqu’à 6 participants, sur la base de questions pour trouver la solution sur un temps défini. Et là aussi nous pourrons offrir des cadeaux aux meilleurs d’entre eux. Donc une participation pour nous en deux temps ou deux points que sont ce parcours chronométré et cet Escape Game.

« Le cap 202 n'est pas forcément la ProD2 »

Après une superbe saison en Fédérale 1, vous annoncez la couleur pour la saison prochaine avec un joli recrutement. L'ambition est intacte, l'envie toujours aussi forte : cap sur la ProD2 ?
Le cap 2022 n’est pas forcément la Pro D2, nous gardons tous en tête que c’est l’un des objectifs du club mais pas que puisque ce n’est pas une obligation pour la survie de ce club. Il faut toujours un objectif dans un projet donc celui-là est le nôtre mais aussi de bien se structurer pour y prétendre, éventuellement y accéder si le sportif le permet. Nous ne sommes pas prêts pour ce championnat à l’heure actuelle même si le sportif nous donne le tempo comme on dit (sourire), mais il faut encore évoluer au niveau du budget de fonctionnement par exemple pour pouvoir suivre le sportif. L’année prochaine, nous serons encore sur une saison intermédiaire de structuration, mais pas encore prêts pour une montée à l’issue de 2019/2020. Nous ne sommes pas encore éligibles mais nous nous préparons dans cette optique d’y accéder dans un futur à moyen termes.

Pourquoi vouloir renouveler la quasi-totalité de l'effectif ?
Notre projet est basé sur la continuité et la formation de nos jeunes avec un effectif qui va évoluer à 90 voire 95 %. Mais la continuité se travaille avec un groupe qui se connaît bien et nous préférons prioriser sur ce groupe là que sur d’autres joueurs qui pourraient nous rejoindre. L’idée est de travailler avec le plus grand nombre de joueurs issus de notre formation à Blagnac. Donc logique de formation, recrutement limité même s’il est nécessaire puisqu’on se garde des places pour nos jeunes en équipe première. Voilà notre logique sportive qui finalement répond aux actes puisqu’il faut parler de la formation, agir et faire ce que l’on dit. Le message est de dire nous préférons faire monter un jeune de 18 ans plutôt que d’aller chercher un joueur de l’extérieur.

Articles liés