Accès direct au contenu

Rugby

Rugby : Mohed Altrad répond aux «imbéciles» et aux critiques !

Interrogé par Sport24, Mohed Altrad est revenu sur les nombreuses critiques dont il fait l'objet. 

Mohed Altrad est un homme à tout faire. Propriétaire de Montpellier Hérault Rugby mais aussi d’un groupe employant environ 38 000 personnes dans le monde entier, l'homme d'affaires est également l'un des sponsors du XV de France. Et forcément, ce n'est pas du goût de tout le monde... Mais visiblement, les critiques n'atteignent pas le principal intéressé.

« Je dérange une poignée d’imbéciles »

« Je dérange une poignée d’imbéciles à Clermont, Pau, La Rochelle et Agen… Si je dérange, c’est parce que je dépareille. Je le dis sans fanfaronner: le Groupe Altrad est la plus belle réussite industrielle française des vingt dernières années. Je suis un entrepreneur soucieux d’un management rationnel. Dans toutes mes activités, je veux être numéro un mondial. Peut-être que je n’y arriverai pas. Mais c’est mon objectif, y compris pour le MHR. Je suis né en Syrie. Je suis arrivé en France à 18 ans. Je dois tout à la France. Mais je viens avec mes méthodes d’entrepreneur, mes moyens, et mes exigences. Le rugby, contrairement au foot, n’a pas encore réussi sa transformation économique et sociale. D’un point de vue social, le football a su intégrer les différentes vagues d’immigration : Kopa, Platini, Zidane, sont des enfants et petit-enfants issus de l’immigration. Le rugby a intégré tardivement des joueurs d’origine étrangère en équipe de France. C’est la même chose avec les présidents (du Top 14). Je suis français, mais le seul né à l’étranger. D’un point de vue économique et dans la vie en général, c’est quand on réussit qu’on est critiqué. À mon arrivée, le MHR ne dérangeait personne parce qu’il n’était pas perçu comme un favori. On ne nous a pas vus venir. Nous vivons dans un monde d’argent. Je n’y suis pour rien. Mes contempteurs ont leurs armes. J’ai les miennes. On s’en prend à nous alors que nous ne sommes même pas le plus gros budget du Top 14. Hors Altrad, le chiffre d’affaires généré par les partenaires du club s’élève à 14 millions d’euros. Il était de 5,80 M€ à mon arrivée. Et notre modèle serait moins vertueux que celui de La Rochelle  ? », a ainsi confié Mohed Altrad.

Articles liés