Accès direct au contenu

Rugby

Rugby : Le coup de gueule du président du Stade Toulousain !

Didier Lacroix, président du Stade Toulousain, est persuadé que des changements sont nécessaires pour le bien du rugby français. 

Certains diront que cette crise du COVID-19 n’a fait que mettre en évidence les besoins du rugby français. Voilà des années déjà, que les clubs se plaignent des doublons en période internationale et que les joueurs pestent contre les calendriers surchargés. Le choc entre le Stade Toulousain et le Stade Français de la dernière journée de Top 14 (48-14), en est l’exemple parfait. Le club toulousain, qui fournit un grand nombre de joueurs au XV de France, a en effet envoyé une équipe très jeune et inexpérimentée à Paris et désormais, le changement semble obligatoire.  

« Si l'on regarde à côté de nous, on voit que les Anglais ont trouvé leur équilibre » 

C’est ce qu’a expliqué Didier Lacroix, lors d’un long entretien accordé au Parisien, ce jeudi. « On ne peut pas continuer comme ça. Ce n'est pas simplement pour le Stade Toulousain, mais aussi pour le Racing 92, Clermont, Toulon… » a expliqué le président du Stade Toulousain. « Si l'on regarde à côté de nous, on voit que les Anglais ont trouvé leur équilibre. Comme chez eux, il faudrait une élite à douze clubs. Cela libérerait quatre ou cinq dates. On pourrait ainsi sacraliser l'équipe de France. Cela permettrait d'avoir de la cohérence dans la gestion des joueurs, mais aussi pour la lecture de ce sport par le grand public. Et c'est d'autant plus important dans la période que nous traversons ». 

Articles liés