Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - Champions Cup : Le témoignage d’un ancien du XV de France sur le parcours de Clermont !

Cette saison, Clermont a toutes ses chances de remporter la Champions Cup selon Dimitri Yachvili.

Après ses défaites en 2013, 2015 et 2017, Clermont espère enfin lever les bras en vainqueur en Champions Cup. Les Auvergnats seront donc attendus au tournant en cette campagne européenne alors que les hommes de Franck Azéma ont remporté leur premier match face aux Ospreys. Les Jaunards doivent confirmer contre Northampton, et dans les colonnes du Parisien ce samedi, Dimitri Yachvili admet que l'ASM peut soulever le trophée en mai prochain.

« "Cette année, c’est la bonne !" disent les persévérants supporteurs jaune et bleu ou les superstitieux, dont je fais partie »

« Clermont sort d’une victoire accrochée, mais précieuse sur le terrain des Ospreys. Les Saints, quant à eux, se sont fait laminer à domicile par les terribles et déconcertants Saracens, doubles champions en titre. Il me paraît évident que Clermont a un avantage psychologique et physique avant ce second round. Un morceau que devrait avaler l’ogre auvergnat, sans trop mastiquer. Et je n’oublie pas que la double confrontation face au tenant du titre, en décembre, ressemblera à une bataille de cadors. Clermont et les Saracens dans la même poule, cela me pousse à croire que le premier de la phase aller-retour sera le champion d’Europe 2018. Les Jaunards aiment cette compétition. Elle correspond au niveau de jeu qu’ils prônent depuis une dizaine d’années. En revanche, j’ai bien noté qu’ils n’aimaient pas les années impaires. Trois fois défaites en finale en 2013, 2015, et la dernière en 2017… "Cette année, c’est la bonne !" disent les persévérants supporteurs Jaune et Bleu ou les superstitieux, dont je fais partie. Cette phrase fait rager les amoureux de ce club. Ils n’ont qu’une seule question en tête : que leur manque-t-il pour atteindre le Graal européen ? J’ai eu la triste mésaventure de perdre deux finales de Coupe d’Europe. Je peux vous certifier que cette question me trotte encore dans la tête, et qu’elle reste toujours sans réponse précise… », assure Dimitri Yachvili.

Articles liés