Accès direct au contenu

Rugby

Rugby : Altrad, contrat, conflit d’intérêts… L’énorme coup de gueule de Bernard Laporte !

Alors que Bernard Laporte est dans l'œil du cyclone suite à cette affaire de favoritisme, le président de la FFR contre-attaque. 

Malgré son statut de président de la Fédération française, Bernard Laporte au centre de toutes les critiques. L’ancien technicien du RCT est ouvertement accusé de favoritisme à l’égard du club de Montpellier et de conflits d'intérêts, lui qui était lié contractuellement à Mohed Altrad le président du club héraultais. Dans des propos relayés par L’Équipe, en marge  de la 144e Assemblée Générale Extraordinaire de la FFR, l’homme fort du rugby tricolore se montre très ferme face aux accusations.

« Des nombreux coups bas, sans mesure, sans retenue, sans discernement »

« Ça cogne dur, avec même de nombreux coups bas, sans mesure, sans retenue, sans discernement. Mais le combat ne m'a jamais fait peur. À ceux qui s'improvisent procureur général, je réponds que j'attends simplement, avec sérénité, les conclusions de l'Inspection. Je suis plein de défauts. Mais j'ai deux qualités : celle de ne pas craindre les coups ; Et celle de savoir assembler une équipe et de la mener à la victoire. Lorsque l'on m'attaque, on attaque aussi la FFR et la candidature à la Coupe du monde 2023. Il me paraît inconcevable et insupportable que pour de sordides règlements de comptes, on prenne le risque de priver le rugby, de priver le pays de ce levier économique incomparable », peste donc Bernard Laporte.

Articles liés