Rallye
L'énorme frayeur de Loeb... avec une girafe et un zèbre (vidéo)

Après 20 ans d'absence, le championnat WRC est de retour depuis l'an passé au Kenya et cette saison, Sébastien Loeb était au départ de l'épreuve. Le nonuple champion du monde participe à quelques rallyes et était donc engagé au Kenya. Une course très difficile pour les pilotes, mais également les voitures comme en témoigne l'abandon de Sébastien Loeb qui s'est en plus fait une grosse frayeur un peu plus tôt.

20 ans après, Sébastien Loeb était de retour à Kenya. En effet, il n'avait jusque-là participé qu'à une seule reprise à ce rallye. Il faut dire que ce rendez-vous n'est de retour au calendrier que depuis l'année dernière au championnat WRC. Une course très difficile qui ressemble à un rallye raid, avec les contraintes du WRC. Dans une interview accordée à AutoHebdo, Sébastien Loeb annonçait d'ailleurs qu'il s'attendait à souffrir. « Il faudra effectivement trouver le bon tempo. Il y a des endroits où nous serons obligés de gérer. Avec les autos de reconnaissance, même en roulant à 30 km/h cela a déjà tout cassé ! Je pense qu’une Rally1 sera plus solide que ce que nous avons utilisé pendant deux jours. Il s’agit cependant de Rally1 d’une toute nouvelle génération sur laquelle nous n’avons pas beaucoup de recul, donc attendons de voir. Le WRC, ce n’est pas du rallye raid, les pilotes évoluent sur un gros rythme et il faudra peut-être accepter de ne pas les suivre en se disant que cela n’ira pas au bout », expliquait-il. Et le nonuple champion du monde était clairement dans le vrai.

Loeb évite un zèbre... puis une girafe

Sébastien Loeb s'attendait d'ailleurs à être dépaysé sur dans le désert kenyan. « Cela n’a pas beaucoup changé. Cela reste très sympa et le dépaysement est toujours aussi grand », ajoutait-il. Et il ne va pas être déçu. En effet, sur une vidéo diffusée sur ses réseaux sociaux, le pilote M-Sport Ford révèle qu'il s'est fait une grande frayeur en évitant de peu un zèbre puis une girafe en l'espace de quelques secondes ! Du haut de ses 48 ans, Sébastian Loeb prouve qu'il n'a rien perdu de son talent et de ses réflexes. Mais cela ne sera pas suffisant pour s'imposer dans ce rallye. Après avoir remporté la première spéciale vendredi matin, le nonuple champion du monde a été contraint à l'abandon lors de la dernière spéciale de la journée, Kedong, qui est aussi la plus longue du rallye avec 31,25 km. « Je ne savais pas où aller. J'ai dû attendre que la poussière retombe avant de pouvoir repartir », explique Sébastien Loeb dans des propos rapportés par L'EQUIPE après s'être perdu dans sa propre poussières. « Quelques mètres après l'arrivée, on s'est arrêtés pour ranger les casques et le moteur s'est arrêté tout seul. J'ai essayé de redémarrer sans succès et il avait quelque chose qui brûlait juste derrière le moteur », ajoute-t-il alors qu'un petit incendie s'est déclenché au niveau du moteur. Pas de nouvelle victoire pour le pilote français qui participe à quelques rallye cette saison, ce qui lui avait permis de s'imposer à Monte-Carlo en début d'année. 

Articles liés