Accès direct au contenu

Handball

Handball : Nikola Karabatic annonce la couleur avant les JO de Tokyo !

Médaillé d'argent aux Jeux Olympiques de Rio en 2016, Nikola Karabatic arrive gonflé à bloc pour cette édition 2021. Malgré une opération au genou en octobre, le Français pourra tenir sa place et se montre déterminé.

Un an et demi sépare les deux dernières sélections en Bleu de Nikola Karabatic. Absent du Mondial 2021 (où les Bleus ont terminé 4e), l'arrière gauche du PSG Handball s'était blessé en septembre lors d'un match contre Ivry. Une rupture des ligaments croisés du genou droit a ainsi conduit Karabatic à subir une opération. A 37 ans, cette blessure aurait pu mettre fin à sa carrière. Mais le Parisien a témoigné de sa solidité, pour disputer ses derniers Jeux Olympiques.

‹‹ C'était hors de question de faire partie de l'équipe si je suis un boulet ››

Nikola Karabatic n'est en revanche pas présent pour s'assurer une fierté personnelle. Il compte faire partie de l'équipe et apporter sa pierre à l'édifice comme il le confie dans un long entretien accordé à L'Equipe : ‹‹ Je me sens bien sur le terrain. Au niveau de mon genou, je n'ai pas d'appréhension ni la sensation de me freiner dans certaines positions, courses, sauts, et déjà, ça, c'est top. Et niveau handballistique, j'ai des retours positifs des coaches, des joueurs, ça me donne de la confiance, ça me confirme les sensations que j'ai sur le terrain et qui sont très bonnes L'essentiel était de montrer au sélectionneur, qui a dû faire des choix encore plus drastiques que pour un Championnat du monde. Mais c'était aussi et avant tout pour moi. Même si j'avais un petit avant-goût avec la fin de saison avec le PSG, là c'est autre chose. C'était une préparation forte, condensée, avec les meilleurs joueurs au monde. Du physique, de la course, de la muscu, deux entraînements par jour, deux heures de hand. Donc jedevais me prouver aussi à moi-même que je pouvais tenir ce rythme-là, que je pouvais être compétent et utile à l'équipe. Parce que, pour moi c'était hors de question de faire partie de l'équipe si je suis un boulet, si je ne peux pas l'aider. Donc j'avais à coeur de montrer au coach bien sûr, aux joueurs, mais aussi à moi-même. ›› A Tokyo, Karabatic tentera d'obtenir une troisième médaille d'or.