Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Bakou, Barcelone… Romain Grosjean revient sur ses erreurs de pilotage !

Romain Grosjean, dont les erreurs ont vite été pointées du doigt, se confie sur les critiques autour de son pilotage.

« Noir c’est noir, il n’y a plus d’espoir ». Cette célèbre chanson de Johnny Hallyday résume bien la saison de Romain Grosjean. Le Français connaît une année 2018 très compliquée, avec un zéro pointé, et des erreurs vivement critiquées au sein des paddocks. Le pilote de chez Haas évoque donc ses bévues dans les colonnes de L’Équipe ce vendredi.

« C’est clairement douloureux de se retrouver à zéro après huit Grands Prix »

« J’ai envoyé un message à Esteban pour m’excuser. Mais je continue de penser que je n’ai pas commis d’erreur au Paul-Ricard. Oui, j’ai commis des erreurs et je les reconnais. À Bakou comme à Barcelone, je suis responsable. Mais dimanche, il s’agit pour moi d’un fait de course. Point. C’est clairement douloureux de se retrouver à zéro après huit Grands Prix. À moi de trouver la bonne balance. Je ne peux pas me permettre de lever le pied, de perdre trois dixièmes. Cela me coûterait trop de places. Instantanément, on passe de septième à dixième. Je suis un attaquant. Je ne vais pas soudain tout remettre en cause à cause de ce début de saison. C’est extrêmement dur de bien placer le curseur dans la prise de risques. Je commets des petites erreurs qui ont de grosses conséquences. C’est une succession dans un mauvais cycle, il faut juste l’arrêter et que cela reparte dans le bon sens. J’ai tellement mangé de pain noir. À Monaco, après l’incident de Barcelone, j’ai soigné le premier virage pour casser ce sale enchaînement. J’ai 130 Grands Prix. J’ai l’expérience pour gérer cela », avoue Romain Grosjean.

Articles liés