Formule 1
F1 : Leclerc lance un avertissement à Verstappen

Idéalement lancé dans la course au titre, Charles Leclerc a laissé filer de gros points lors des derniers GP, au point que Max Verstappen soit désormais le grand favori à sa propre succession. Cependant, le Monégasque refuse de se laisser abattre et assure que son objectif est toujours d'être champion du monde à l'issue de la saison. Le duel entre les deux pilotes bat son plein.

Le changement de réglementation technique a bouleversé la hiérarchie en Formule 1. Ferrari est effectivement revenue au premier plan avec une monoplace très bien née que Charles Leclerc bonifie. Cependant, après un début de saison idyllique qui a vu le Monégasque remporter deux des trois premiers Grands Prix de la saison, Ferrari est retombée dans ses travers. L'ancien pilote Sauber a d'abord commis une erreur à Imola avant que la stratégie ne lui coûte la victoire à Monaco. En effet Charles Leclerc filait vers un succès à domicile après lequel il court depuis plusieurs saisons, mais un incroyable imbroglio chez Ferrari lui a fait tout perdre puisqu'il n'a terminé que quatrième. Et à Bakou, le Monégasque a été trahi par sa mécanique, le contraignant à l'abandon. Et c'est bien évidemment Max Verstappen qui en a profité pour décrocher un podium assez inespéré dans les rues de la Principauté, mais surtout pour s'imposer à Bakou. Par conséquent, après avoir été contraint à l'abandon en Australie puis à Bahreïn, le champion du monde en titre vient de signer quatre victoires en cinq courses pour prendre le large en tête du classement du championnat du monde. Max Verstappen possède en effet 21 points d'avance sur... Sergio Pérez ! En effet, après ses nombreuses déconvenues, Charles Leclerc n'est plus que troisième et pointe à 34 points du Néerlandais.

Leclerc l'assure, il sera champion du monde

Néanmoins, le pilote Ferrari n'est pas du genre à renoncer. Dans les colonnes de La Repubblica, Charles Leclerc affiche en effet sa motivation pour le reste de la saisons : « Je ne lâcherai jamais. Ce n'est pas ma mentalité. Je veux gagner, le Mondial est encore long. On doit comprendre nos problèmes malgré ces trois coups durs (Montmelo, Monaco et Bakou, ndlr). Ce n'est pas un moment facile, mais ma motivation est intacte (...) J'ai toujours confiance en cette équipe et, une fois ces problèmes résolus, le rythme et la performance seront là. Je suis peut-être fous, mais j'y croyais déjà ces deux dernières saisons où je pouvais viser au maximum une dixième place. Maintenant, nous nous battons pour le titre. Il y a une grosse opportunité de bien faire. Quand tout va bien, il y a trop de positif. Et quand tout va bien, trop de négatif. Il faut un équilibre (...) Moi, je sais bien ce que gagner veut dire et ce qu'on ressent quand cela arrive, c'est l'une des seules choses qui est capable de me donner une joie aussi grande. Tous les matins, je m'entraîne pour ça. J'ai beaucoup utilisé le simulateur et j'ai essayé des choses lors des tests qui n'avaient peut-être pas de sens, mais je ne voulais rien oublier. Je souhaitais être prêt du mieux possible. Et cela a payé. Ces nouvelles monoplaces sont difficile à conduire et les détails pour aller plus vite ont changé. Tous les pilotes ont fait des erreurs, à moi d'en faire le moins possible. » Conscient des progrès qu'il reste à accomplir chez Ferrari, Charles Leclerc n'en reste pas moins ambitieux. Pour la première fois de sa carrière, il est au volant d'une monoplace capable de lui offrir le titre. Et il ne compte pas laisser passer sa chance. Ainsi, pour conclure l'interview, une dernière question lui est posée : « Comment vous voyez-vous à la fin de l'année ? » Et sa réponse fuse : « Champion du monde, et basta. » Max Verstappen est prévenu.

Articles liés