Accès direct au contenu

Foot - Mercato - Barcelone

Mercato - Barcelone : Xavi, Klopp… Ce candidat met les choses au clair pour la présidence !

Les élections présidentielles du FC Barcelone approchent et les candidats profitent de la dernière ligne droite afin de peaufiner leur campagne électorale. Pour Victor Font, il fallait remettre les choses au clair après les déclarations de son rival Joan Laporta sur la place de Xavi Hernandez dans son projet notamment, mais pas seulement. 

Le FC Barcelone va bientôt connaître l’identité de son prochain président. En effet, le 24 janvier se tiendront les élections qui seront décidées comme d’habitude par les socios du Barça. À ce jour, plusieurs candidats sont en lice pour gérer l’institution catalane. Cependant, seuls deux d’entre eux semblent avoir de réelles chances de l’emporter : Joan Laporta (ancien président de 2003 à 2010) et Victor Font (homme d’affaires qui veut faire passer le FC Barcelone dans une nouvelle ère). Alors forcément, au cours des dernières semaines, les sorties médiatiques des deux hommes ont été tournées vers le projet de l’autre. L’un des derniers exemples en date est l’entretien de Joan Laporta pour une radio espagnole au cours duquel il pointait du doigt une erreur de jugement de Victor Font à son sens. 

Victor Font répond aux attaques de Joan Laporta concernant Xavi 

Ces dernières semaines, Joan Laporta, candidat rival de Victor Font aux présidentielles a expliqué au micro de la RAC1 que Font s’était brûlé ses propres ailes en utilisant ouvertement Xavi dans ses promesses pour sa campagne. « Victor Font s’est tiré une balle dans le pied pour Xavi. J'ai été surpris qu'il soit annoncé comme la pierre angulaire de son projet. Xavi est un atout pour le Barça et il vit pour le football. Je trouve normal qu’il attende de voir ce qui se passe ». Mais qu’en pense le principal intéressé ? Invité à s’exprimer sur la question à l’occasion d’un entretien accordé à SPORT, Victor Font a répondu à Joan Laporta. « Si mon idée de compter sur Xavi s’est retournée contre moi ? Cela dépend de la façon dont vous le comprenez. Nous avons essayé de construire un projet solide afin que l'un des atouts les plus uniques de l'histoire du club puisse se sentir à l'aise, travailler correctement et ne pas s'épuiser. Je ne pense pas que ce soit une mauvaise chose du tout. Si j’ai abusé du nom de Xavi pour le bien de ma campagne ? Pas du tout, la seule chose que je reprends, c'est notre projet. C'est mon seul atout. Nous avons également été critiqués pour avoir travaillé si dur pour gérer ce club. C'est un atout que les autres n'ont pas ». Il semblait donc important aux yeux de Victor Font de se défendre des accusations de Joan Laporta avant d’entrer dans le vif du sujet. 

Klopp, Xavi, la crise… Font dévoile ses plans

Après avoir profité de son droit de réponse, l’outsider de la course aux présidentielles a exposé son projet avec Xavi Hernandez qui aurait à ses yeux autant de crédit que Jürgen Klopp que d’autres candidats apprécient. « Si Xavi a participé au travail ? C’est vrai, et il l'a dit lui-même. Nous entretenons une relation personnelle et partageons nos vues sur les besoins sportifs du club depuis cinq ans. Il a supervisé une partie de notre travail. Cela ne veut pas dire que, si nous ne gagnons pas, Xavi va me rejoindre. Mais ce que personne n'a fait, c'est de lui faire confiance autant que nous le faisons. Certains disent qu'il n'a pas d'expérience et qu'il devrait entraîner le B, d'autres préfèrent Jürgen Klopp... Quoi qu'il en soit, expliquons chacun notre projet, mais ne discréditons pas notre travail avec lui ». 

Bien qu’il ne soit pas encore certain d’être élu président du FC Barcelone, le vainqueur ne sera qu’annoncé le 24 janvier prochain, Victor Font conserve ses chances de l’emporter. Et si cette éventualité se concrétisait, l’homme d’affaires a un plan de relance pour remettre le FC Barcelone sur les rails économiquement parlant et il a profité de son entretien à SPORT afin de partager les grandes lignes. « Au cours des douze premiers mois, la priorité absolue est de sauver le club. Un plan de choc sera mis en œuvre, dans lequel la dette devra être refinancée et les coûts restructurés, à commencer par la masse salariale. Cette année, nous prévoyons que, si nous n'affinons pas les coûts, le club connaîtra à nouveau des pertes supérieures à cent millions. D'où la nécessité de disposer de personnes crédibles dans le monde des affaires ». a confié Font au quotidien catalan. Reste à savoir si les déclarations du candidat convaincront les électeurs, qui sont les socios du Barça

Articles liés