Accès direct au contenu

Foot - Mercato - ASSE

Mercato - ASSE : Nouveau coup de tonnerre pour la vente du club !

Malgré l'annonce de Roland Romeyer et Bernard Caïazzo, qui ont décliné les offres d'Olivier Markarian et Jean-Michel Roussier, la vente de l'ASSE n'est pas pour autant annulée. Loin de là même puisque que quatre nouveaux candidats seraient en lice. Et non des moindres.

Depuis le 14 avril dernier, le processus de vente de l'ASSE est lancé. Et ces derniers jours, il a même connu un sacré coup d'accélérateur. En effet, après avoir fixé au 8 novembre la date butoir pour transmettre une offre, le cabinet d'audit KPMG, en charge d'étudier toutes les propositions ainsi que la solvabilité des candidats, s'était laissé jusqu'au 23 novembre pour rendre son verdict quant aux offres reçues afin de le présenter à Roland Romeyer et Bernard Caïazzo. Deux candidats étaient encore en lice : Olivier Markarian, homme d'affaires de Valence dans la Drôme et porteur d'un projet local ainsi que Jean-Michel Roussier qui s'appuie sur des fonds basés en Suisse et qui avait déjà confié le volet sportifs de son projet à Mathieu Bodmer. Cependant, les représentants de KPMG, qui se sont réunis avec les dirigeants de l'ASSE mardi, ont conclu que « les garanties d’investissement dans le développement du club ou les garanties de l’origine des fonds n’ont pas été apportées à ce jour ». Par conséquent, « aucun des candidats ne peut donc entrer en négociation exclusive », comme le précise le communiqué. Olivier Markarian et Jean-Michel Roussier ne sont pas hors-jeu, mais les actionnaires assurent qu'ils « poursuivront le process de vente avec les premiers candidats s’ils apportent à KPMG les garanties financières et juridiques demandées. »

Quatre nouveaux candidats dont un milliardaire 

Cependant, il y a de grandes chances que Jean-Michel Roussier et Olivier Markarian ne voient jamais leur projet aboutir. Et pour cause, dans ce même communiqué, Roland Romeyer et Bernard Caïazzo ajoutent que « de nouveaux candidats se sont présentés avec des dossiers qui répondent aux critères demandés par KPMG. » Selon les informations de L'Equipe, ils sont au nombre de quatre. Tous jugés plus sérieux et d'ores et déjà validés par KPMG. Terrapin Partners en fait partie. Le fonds d'investissement américain, déjà évoqué pour reprendre l'ASSE en 2018, refait surface. Pour le moment, aucune offre n'a été transmise compte de tenu de la situation sportive des Verts qui suscite l'inquiétude. Les hommes de Claude Puel sont toutefois en train de redresser la barre et viennent d'enchaîner deux victoires de suite contre Clermont (3-2) puis à Troyes (1-0). Un redressement qui devrait également plaire à un autre candidat au rachat. Si le nom de ce dernier n'a pas filtré, L'Equipe assure qu'un très riche homme d'affaires se serait également positionné. Il s'agirait même de l'un des hommes les plus riches de la planète. Pensionnaire du célèbre classement Forbes qui regroupe les plus grandes fortunes du monde, ce milliardaire représenterait désormais les meilleurs espoirs de vente pour les actuels propriétaires. Longtemps réticent face à des projets qu'il ne jugeait pas assez ambitieux, Bernard Caïazzo s'est activé pour attirer des investisseurs capables de faire passer l'ASSE dans une nouvelle dimension. Pour le moment, aucune autre information n'a filtré au sujet de ce mystérieux milliardaire, mais les propriétaires attendent « avec sérénité les recommandations du cabinet d’audit à propos de ces candidats dont la capacité financière est indiscutable avec une volonté de conclure dans les meilleurs délais », selon le communiqué publié mardi. Autrement dit, le processus de vente de l'ASSE connaît un nouveau rebondissement. Mais celui-là pourrait aboutir à une grande nouvelle.

Articles liés