Accès direct au contenu

Foot - PSG

Ligue des Champions - PSG/Chelsea : Comment doit jouer le PSG contre Chelsea ?

Le PSG s’est imposé 3-1 à l’aller contre Chelsea. Un matelas confortable. Comment Paris doit gérer le match retour mardi à Stamford Bridge ?

Paris a fait le boulot au match aller. Le PSG s’est imposé 3-1 face à Chelsea et peut entrevoir, avec sérénité, le dernier carré de la Ligue des Champions. Pour cela, le PSG ne doit pas sombrer mardi à Stamford Bridge. Le PSG a les faveurs des pronostics mais doit rester prudent. Chelsea l’a déjà fait, Mourinho n’a jamais été éliminé en quarts de finale de la C1 (à sept reprises) et les Blues ont des armes pour rivaliser sur une rencontre avec n’importe quelle équipe. De plus, le PSG sera privé de Zlatan Ibrahimovic, sa star, pour ce rendez-vous décisif. Comment doit jouer Laurent Blanc ?

PSG : Laurent Blanc est-il le meilleur entraîneur français ?

CHELSEA VA DEVOIR JOUER CONTRE NATURE…

À l’aller, il était prédit l’enfer à l’entraîneur parisien. Un enfer tactique face à l’une des références en la matière, José Mourinho. Mais Blanc a tenu bon, fidèle à son organisation. Blanc ne s’est pas adapté à l’adversaire, il a forcé l’adversaire à s’adapter au PSG. Au retour, malgré l’avantage de l’aller, Laurent Blanc a tout intérêt à ne rien modifier à ses plans. Le PSG, par son organisation, par ses certitudes dans le jeu, est tout aussi performant à l’extérieur. Le PSG n’a pas à attendre Chelsea et à prendre des risques. Le PSG a juste à faire son jeu et à s’appuyer sur sa grande force depuis le début de la saison, son entrejeu. Le PSG n’a presque (jamais) été en difficulté cette saison lorsque Paris avait la maîtrise du ballon.

LE FORFAIT D’IBRA, UN MAL POUR UN BIEN ?

Chelsea a deux buts de retard, Chelsea va devoir pousser, prendre des risques. José Mourinho aurait aimé aborder cette rencontre en position de force, avec un avantage à défendre. Là, le technicien n’a plus le choix. Chelsea va devoir jouer, presque contre nature. Mourinho aussi. Tous les voyants sont au vert pour le PSG. Paradoxalement, l’absence d’Ibrahimovic peut être un mal pour un bien. Tactiquement. Évidemment, un joueur qui a déjà marqué plus de 40 buts dans la saison, ça ne se remplace pas. Mais sur ce match, où le PSG risque d’avoir beaucoup d’espaces dans le dos des défenseurs londoniens, la vitesse de Lucas et de Lavezzi sur les côtés peut se révéler particulièrement intéressante pour le PSG. En résumé, Paris n’a aucun intérêt à reculer, à défendre bas et à trembler. Le PSG, sans prendre de risques inconsidérés, aura déjà fait un grand pas vers la qualification si les Parisiens parviennent à « tenir » le ballon à Stamford Bridge. Et ça, ils ont déjà montré qu'ils en étaient largement capables...

Articles liés