Accès direct au contenu

Nonchalance

PSG : la faillite de Zlatan Ibrahimovic

Zlatan Ibrahimovic

Zlatan Ibrahimovic en a-t-il déjà fini de nous en mettre plein la vue ? Pour son anniversaire, celui de ses 31 ans, l’attaquant suédois du PSG a livré un non match face au FC Porto.


La vilaine réputation entourant Zlatan Ibrahimovic va remonter à la surface. Même si elle concerne surtout les matchs à élimination directe, l’attaquant suédois va encore traîner la renommée de ne pas se montrer décisif en Ligue des champions. L’une des seules compétitions qui lui résistent. S’il avait brillé pour son entrée en lice face au Dynamo Kiev au Parc des Princes, Zlatan était aux abonnés absents ce soir face au FC Porto (défaite 0-1). Pourtant, il a eu deux belles occasions pour briller.

Deux énormes occasions gâchées
D’abord, sur ce service impeccable de Nenê où il a catapulté sa tête en dehors des buts de Helton puis sur cette aile de pigeon, encore seul face au gardien adverse. Sur cette deuxième énorme occasion, personne ne peut lui en vouloir d’avoir privilégié le panache à l'efficacité. Sauf Carlo Ancelotti. N’aurait-il pas dû contrôler le ballon, se l’emmener et fusiller Helton ? C’est probablement ce que lui dira son entraîneur, qui sait à quel point les occasions se font rares à ce niveau, à l’extérieur, qui plus est dans un match où le PSG n’aura que très peu fait le jeu. Sans compter ses deux opportunités de marquer, Ibrahimovic n’a pas donné des signes très positifs dans le jeu courant...

Ibrahimovic parcourt moins de distance qu’Otamendi !
Régulièrement dominé par le tandem Maicon-Otamendi, il a dézoné, comme il l’avait fait devant Sochaux pour venir chercher les ballons très bas et filer un coup de main à ses milieux de terrain. Nonchalant, très « relax », il a traîné sa grande carcasse et n’a finalement pas beaucoup couru. Quand on se penche sur les statistiques, publiées sur le site officiel de l’UEFA, on peut voir qu'il a parcouru à peine plus de distance (8763m) que Thiago Silva (8399m) et bien moins que son vis-à-vis Nicolas Otamendi (9572). Chercher l’erreur.