Foot - Girondins de Bordeaux
Girondins de Bordeaux : Les politiques s’en mêlent

Les Girondins de Bordeaux ne comptent pas rester les bras croisés face à la décision de la DNCG de les rétrograder en National 1. La métropole ainsi que la mairie non plus, eux qui ont publié un communiqué interpellant la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra afin de garder un espoir de pouvoir changer le sort des Marine et Blanc.

Après une saison compliquée, ponctuée par une relégation en Ligue 2, les Girondins de Bordeaux ne sont pas au bout de leurs peines. En effet, le 14 juin, la DNCG avait décidé de rétrograder administrativement le club au scapulaire en National 1 à cause de sa situation économique trop fébrile. Gérard Lopez avait décidé de faire appel, cependant, cela n’aura pas suffi à convaincre le gendarme financier du football français, qui a confirmé son choix ce mardi.

Bordeaux rétrogradé, un choix incompréhensible pour Gérard Lopez

Peu après l’annonce de cette décision, les Girondins de Bordeaux ont réagi via un communiqué, pointant du doigt une « décision incompréhensible de la FFF condamnant le club à sa disparition ». Gérard Lopez annonçait alors vouloir de battre jusqu’au bout, mais le président des Marine et Blanc n’est pas seul dans ce combat, puisque Alain Anziani et Pierre Hurmic ont également décidé de s’en mêler.

La ministre des Sports interpellée

Dans un communiqué, la métropole de Bordeaux a réagi à la rétrogradation des Girondins en National 1, un « véritable choc pour tous les supporters de ce club appartenant au patrimoine sportif girondin et véritable monument du sport français ». Face à cette situation, la mairie a décidé de lancer un appel à la ministre des Sports : « Le président de Bordeaux Métropole, Alain Anziani et le maire de Bordeaux, Pierre Hurmic, quant à eux, en appellent à Madame la ministre des Sports, Amélie Oudéa-Castéra, pour que le CNOSF puisse se prononcer dans un délai compatible avec la reprise de la saison de la Ligue 2, sur la portée des garanties apportées par les Girondins de Bordeaux auprès de la DNCG. » Affaire à suivre...

Articles liés