Accès direct au contenu

Des quotas dans le foot frança

Laurent Blanc accuse de racisme

Mediapart lâche une énorme bombe dans une enquête intitulée : « Foot français : les dirigeants veulent moins de noirs et d'arabes ». La FFF aurait imposé des quotas discriminatoires dans les centres de formation. Laurent Blanc aurait approuvé cette démarche !

Si elle est fiable, l'information publiée par Mediapart pourrait provoquer un énorme tollé à l'encontre de la Fédération française de football et même du sélectionneur de l'équipe de France, Laurent Blanc. Le site d'information a ainsi publié une enquête au titre sans équivoques : « Foot français : les dirigeants veulent moins de noirs et d’arabes ». Selon le site d'Edwy Plenel, plusieurs dirigeants de la direction technique nationale de la FFF ont approuvé fin 2010 le principe des quotas discriminatoires officieux dans les centres de formation et les écoles de football en France.

Blanc serait pour les quotas discriminatoires
L'objectif de ces quotas serait de limiter le nombre de joueurs français de type africain et nord-africain. Encore plus embarrassant, parmi les signataires de ces accords figurerait l'actuel sélectionneur de l'équipe de France, Laurent Blanc ! 

La FFF envisagerait une limite de 30 % de joueurs noirs et arabes dans les équipes françaises. RTL a réussi à joindreun journaliste de Mediapart, Fabrice Arf, qui donne plus d'indications sur cette enquête : « C’est un chiffre (30 %) qui a été avancé lors d’une réunion qui s’est tenue à la DTN le 8 novembre 2010 à laquelle participait d’ailleurs Laurent Blanc et qui s’est déclaré tout à fait favorable, je cite, à un tel système. Avec comme objectif avoué en interne dans le secret de la DTN mais inavouable en public qui est de trier dès l’âge de 12 ans ces joueurs français pour limiter le nombre de joueurs de type africain et nord africain. Nous avons des sources, plusieurs, très nombreuses au sein de la Fédération qui sont littéralement scandalisées par les procédés qui sont mis en œuvre, et comme nous l’indiquons… Médiapart possède les preuves de tout ce qu’il avance. Des preuves irréfutables et dans les jours qui viennent nous allons continuer de révéler ce qui est la vraie nature des débats dans les plus hautes instances du football français… »

La FFF et Laurent Blanc réagissent
La réaction de la FFF est intervenue en fin de soirée par le biais du président Fernand Duchaussoy : « Je n'ai jamais entendu parler de ça et ça m'étonnerait franchement. Ce serait complètement anormal que ça se passe comme ça et je ne l'accepterai pas. Il y a un constat, mais ce n'est pas une réflexion. C'est qu'on a plein de joueurs à la double nationalité chez les jeunes et qu'ensuite certains ne veulent pas aller en équipe de France. C'est un choix, il faut l'assumer. Mais ces problèmes n'ont pas été évoqués au Conseil fédéral. »

Laurent Blanc a, lui, réagi, par la voix du chef de presse des Bleus, Philippe Tournon : « Laurent Blanc récuse ces propos ineptes et contraires à sa philosophie. Il est outré qu'on puisse le mettre en cause de la sorte, toute discrimination étant insupportable à ses yeux, il répète que jamais il ne cautionnerait cela. Le problème abordé par Laurent Blanc, est celui des joueurs qui possèdent une double nationalité, qui passent trois ans en préformation en France, puis partent ensuite à l'étranger sous d'autres maillots, ce qui ne peut pas ne pas poser problème, mais cela peut concerner aussi des Sud-Américains. »