Accès direct au contenu

La stat qui rassure

La France a la meilleure défense de l’Euro ?

La France a la meilleure défense de l'Euro ?

L’équipe de France se dirige vers les quarts de finale de l'Euro suite à son succès, vendredi, sur l’Ukraine (2-0). Si l’impression générale laissée par les Bleus est rassurante, la défense centrale n’apparaît pas des plus sereines. Et pourtant, Rami et Mexès ont des arguments à opposer.

Un match maîtrisé, de nombreuses occasions, deux buts collectifs, une cage inviolée, l’équipe de France a accumulé les satisfactions, vendredi à Donetsk, en dominant l’Ukraine (2-0). L’axe central, sujet aux plus grands doutes avant le début de l’Euro, n’a encaissé qu’un but en deux rencontres, sur coup de pied arrêté, démontrant une certaine solidité dans le jeu. De passoire redoutée, la défense des Bleus s’est déjà transformée en mur infranchissable ?

L’impression laissée par Adil Rami et Philippe Mexès est pourtant toute autre. En deux rencontres, les deux compères de l’axe ont affiché certaines erreurs de placement, réalisé des relances de mauvaise qualité et démontré une certaine lenteur. La défense des Bleus inquiète encore.

Rami est « un gros nounours qui a besoin d’être rassuré »
Les questions les plus « négatives » tournaient d’ailleurs autour de ce sujet, ce samedi, lors de la conférence de presse de Laurent Blanc. Le sélectionneur a pris la défense d’Adil Rami qualifié de « gros nounours qui a besoin d’être rassuré ». L’ancien entraîneur de Bordeaux s’y attache, rappelant que le joueur de Valence « a beaucoup joué cette saison » et qu’il a besoin de retrouver le rythme, après une interruption lors de la préparation, pour utiliser au mieux ses qualités physiques.

Laurent Blanc espère une montée en puissance de sa défense. Et pourtant, les statistiques démontrent déjà que les options du sélectionneur (charnière Rami-Mexès et Diarra placé en sentinelle) sont efficaces. L’équipe de France a concédé seulement deux tirs cadrés depuis le début de l’Euro, soit le but de Joleon Lescott pour l’Angleterre et la frappe de Shevchenko repoussée par Lloris. Selon Opta, les Bleus sont l’équipe qui a concédé le moins de frappes cadrées dans cet Euro après les deux premières rencontres. Pas si fébrile cette défense finalement.