Équipe de France : Deschamps lance une révolution, c’est validé... par le RC Lens !
Arthur Montagne

Compte tenu des nombreuses blessures qui ont frappé l’équipe de France, Didier Deschamps a du s’adapter sur le plan tactique en plaçant notamment Antoine Griezmann dans une position plus libre. Les choix du sélectionneur des Bleus sont d’ailleurs validés par Franck Haise, le coach du RC Lens.

Privé de nombreux éléments importants tels que Karim Benzema ou encore Presnel Kimpembe et Christopher Nkunku, Didier Deschamps a du revoir ses plans sur le plan tactique. Ainsi, le sélectionneur de l'équipe de France a décidé d'aligner un quatuor offensif composé de Kylian Mbappé, Olivier Giroud, Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé contre l'Australie. Et cela a porté ses fruits puisque les Bleus se sont largement imposés (4-1). Franck Haise commente l'animation des Bleus.

«Aucun coach ne peut dissocier quatre joueurs des sept autres»

« L’animation offensive ? Très bonne évidemment mais aucun coach ne peut dissocier quatre joueurs des sept autres dans un succès offensif. Quand tu affrontes une équipe regroupée en 4-5-1, comme l'Australie hier, tout le monde doit contribuer à l'animation offensive et cela a été le cas. Il a fallu que des joueurs viennent se glisser dans les interlignes et exploitent le moindre espace. Pendant les vingt premières minutes, il n'y avait pas assez de joueurs français à l'intérieur du bloc adverse, Adrien Rabiot l'a senti, il est venu toucher beaucoup de ballons plus haut, pour fixer les Australiens, élargir le jeu vers Dembélé ou Mbappé, les joueurs d'accélération indispensables pour déséquilibrer l'adversaire. J'ai vu de beaux une-deux dans l'axe, du monde dans les trente derniers mètres », assure le manager du RC Lens dans les colonnes de L'EQUIPE.

«Griezmann a joué avec beaucoup d'intelligence»

« Griezmann a joué avec beaucoup d'intelligence. Dans ce rôle un peu plus bas d'organisateur de jeu, il a été très bon dans ses déplacements combinés. Quand il était bas, il libérait Rabiot qui pouvait sortir. Quand il revenait au coeur du jeu, Pavard s'engouffrait. Tout cela s'est fait très simplement. Et puis il a besoin de très peu d'espaces pour faire parler sa grande qualité de passes. Je les ai tous trouvés très intelligents devant. Mais encore une fois, pas seulement. Upamecano n'a pas hésité à apporter le surnombre et il est nécessaire que les défenseurs centraux sortent face à ces blocs regroupés. Theo Hernandez a fait une excellente rentrée, en remplacement de son frère », conclut Franck Haise.

Articles liés