Accès direct au contenu

L’homme qui a dompté Zlatan

EDF : Deschamps peut-il encore snober Stéphane Ruffier ?

Ruffier-Ibrahimovic

Brillant samedi face au PSG (2-1), Stéphane Ruffier a une nouvelle fois prouvé sa valeur face à l’armada offensive parisienne. Suffisant pour enfin attirer le regard de son sélectionneur ?

Le débat ne cesse de revenir en boucle sur le devant de la scène : quel gardien français mérite actuellement le statut de numéro 3 en équipe de France ? Si le tandem Lloris-Mandanda semble indétrônable sur les deux premières marches du podium, le débat reste relativement ouvert pour le dernier poste à pourvoir. Et à ce petit jeu, Stéphane Ruffier ne cesse de prendre de l’avance cette saison…

Impérial devant Zlatan

10 buts en 10 apparitions cette saison en championnat, un palmarès impressionnant à travers l’Europe et surtout un talent de buteur reconnu : Zlatan Ibrahimovic est bien le nouvel attaquant référence du championnat de France. Pourtant, Stéphane Ruffier a été le gardien qui a su tenir tête au géant suédois. Tout d’abord, en repoussant ses tentatives samedi après-midi au Parc, et notamment ce face à face décisif (12e). Ensuite, puisqu’il a provoqué son expulsion en encaissant le pied en l’air flagrant d’un Ibrahimovic lancé à pleine vitesse. Une prestation remarquable, ponctuée d’une pointe de courage.

Landreau toujours d’actualité ?

Depuis sa prise de fonction à la tête des Bleus, Didier Deschamps a privilégié Mickaël Landreau au rang de numéro trois : « Mickaël Landreau a toujours été un leader dans ses clubs. Il va peu jouer mais il doit rester le même dans la vie de groupe. C’est important de pouvoir compter sur ce genre de joueur », expliquait Deschamps à ce sujet en septembre dernier. Seulement voila, le portier lillois n’a pas toujours été exempt de tout reproche cette saison, alors que Ruffier garde les buts de la deuxième meilleure défense de Ligue 1 (8 buts encaissés).

Rendez-vous pris pour l’Italie ?

Didier Deschamps communiquera jeudi la liste des joueurs convoqués pour le match amical face à l’Italie, le 14 novembre. Une rencontre sans enjeux face à un adversaire majeur, idéal pour tester le véritable niveau du portier stéphanois ' : «  Outre le fait que nous sommes bayonnais tous les deux, Didier Deschamps m’a connu à Monaco. C’est lui qui m’a donné mon premier banc, à seize ans, contre Libourne en Coupe de France. Il sait ce qu’il veut pour le bien de l’équipe de France », lançait Ruffier le mois dernier dans les colonnes de L’Equipe. Le message est clair, l’homme qui a su dompter Zlatan Ibrahimovic attend un signe de son sélectionneur. A bon entendeur…

Par Guillaume de Saint Sauveur

Découvrez Le 10 Sport de cette semaine, en kiosques ou en ligne