Accès direct au contenu

Confessions intimes

PSG - ASSE : Les coulisses de lattentat dIbrahimovic

Ruffier-Ibrahimovic

Directement opposé à Zlatan Ibrahimovic samedi lors de la victoire stéphanoise (2-1), Moustapha Bayal a livré en détail la recette pour faire craquer l’attaquant suédois, qui l’aurait notamment insulté avant de prendre un carton rouge.

Ce n’est un secret pour personne, Zlatan Ibrahimovic dispose d’un sacré caractère et ne fait pas de cadeau sur un terrain de football. Pourtant, samedi après-midi lors de la défaite de son équipe face à l’AS Saint-Etienne (1-2), il s’est fait prendre à son propre jeu, répondant notamment aux provocations volontaires de son principal vis-à-vis…

« Il fallait l’énerver, ca a marché »

Dans des propos relayés par RMC, le défenseur stéphanois Moustapha Bayal est revenu en détail sur sa confrontation avec le géant suédois. Sous les consignes de Christophe Galtier, le Sénégalais explique comment il est venu à bout de la menace Ibrahimovic : « C’était dur, mais ça s’est bien passé. J’ai respecté les consignes du coach. Il fallait aller au duel et l’énerver, et je crois que ça a marché. Il était vraiment énervé, il mettait des coups de coudes. Il ne parle pas français, mais je crois qu’il y a eu des insultes de sa part », assure le défenseur sénégalais. Résultat des courses : « Ibra » n’a pas marqué et a vu rouge pour une vulgaire faute sur Stéphane Ruffier (70e). Le plan concocté par les Verts a donc parfaitement fonctionné.

Ancelotti ne comprend pas

Alors que l’ensemble des observateurs semblent unanimes concernant l’expulsion d’Ibrahimovic, Carlo Ancelotti n’est clairement pas de cet avis. L’entraîneur parisien, qui reconnait que le contact était rude entre son protégé et le portier stéphanois, a livré son point de vue en conférence de presse : « L'expulsion n'est pas logique, mais ce n'était pas le problème. Il ne méritait pas l'expulsion parce qu'il regardait le ballon et pas le gardien. Dans le vestiaire, il n'a rien dit, il était déçu ». Quoiqu’il en soit, Zlatan Ibrahimovic sera absent la semaine prochaine sur la pelouse de Montpellier (12e journée) et pourrait même voir cette suspension être prolongée par la commission de discipline de la LFP. Un «craquage» dont le PSG se serait certainement bien passé.

Par Guillaume de Saint Sauveur