Accès direct au contenu

Ils nous connaissent !

EDF : Comment lEspagne décrypte la compo de Deschamps

Benzema Deschamps

Même si l’équipe espagnole n’a pas vraiment besoin de se soucier de l’adversaire et doit surtout compter sur son propre talent, cela n’empêche pas une analyse pointue de la compo française.

Hier soir, Vicente Del Bosque et les joueurs espagnols ont créé un petit événement en arrivant, l’air de rien, sur la pelouse de Vicente Calderon pile au moment où les Français étaient en pleine mise en place tactique. Une polémique rapidement zappée mais Deschamps pourra toujours se demander ce que Del Bosque, son homologue, a réellement vu. En même temps, quand on se penche sur ce qui ce dit en Espagne de notre composition d’équipe, on s’aperçoit que les Espagnols nous connaissent déjà très, très bien… Le très célèbre quotidien El Pais, dans son édition du jour, décrypte les choix de Didier Deschamps.

Un bouleversement au milieu
Pour les Espagnols, Didier Deschamps s’inspire forcément du milieu de terrain de France 98 dont il était la pierre angulaire, avec Karembeu et Petit, pour reconstruire un entrejeu qui est son plus gros chantier. El Pais rappelle que Malouda et Mvila ont été les premières victimes des choix de Deschamps. Seul Cabaye, pour son côté « Xavi de la France » comme le dit Del Bosque, s’est fait sa place. El Pais note également comment Deschamps a tenté de bâtir un entrejeu avec des cadres appelés Mavuba et Diaby, dans des rôles différents. Leur blessure a « détruit l’ardoise initiale du projet ». Le quotidien espagnol note donc pour les remplacer que Deschamps a choisi Matuidi dont il rapporte le surnom : « L’homme caoutchouc », et hésite entre Capoue et Gonalons pour le dernier poste du milieu de terrain. Mais Capoue présente un problème : son manque d’expérience, alors que Gonalons présente un peu plus de garanties grâce à son expérience en Ligue des champions. Plutôt bien vu.

La tactique simple de Deschamps
Pour El Pais, la tactique de Didier Deschamps devrait être assez limpide : « Voler le ballon et passer vite. » Avec une autre priorité : faire en sorte de mettre Karim Benzema dans les meilleures conditions possibles. Le constat ibérique est sans appel : tenter de faire jouer Benzema avec une autre pointe, en l’occurrence Giroud, a été « un des grands échecs de Deschamps ». Pour le quotidien espagnol, aucun doute, Karim Benzema occupera bien, ce soir, la pointe de l’attaque, avec Franck Ribéry sur le côté gauche et Jérémy Ménez à droite, malgré la concurrence de Mathieu Valbuena. On vous l’avait dit. Ces Espagnols nous connaissent par cœur. Ca tombe bien, nous aussi.