Coupe du monde 2022 : Ça va bouger en équipe de France, la grosse annonce de Deschamps
Arthur Montagne

A la veille d'affronter la Tunisie pour le dernier match de groupes de la Coupe du monde, Didier Deschamps s'est prononcé sur le turn-over qu'il envisageait réaliser. Et plusieurs changements sont prévus par le sélectionneur afin de faire souffler certains cadres. Le sélectionneur lâche ainsi quelques indices.

Après deux victoires contre l'Australie (4-1) et le Danemark (2-1), l'équipe de France va pouvoir aborder avec sérénité le dernier match contre la Tunisie. Un large turn-over est prévu et certains cadres devraient en profiter pour souffler lors de cette rencontre. Il faut dire que les Bleus sont déjà qualifié pour les huitièmes de finale, et idéalement placés pour terminer premier. Didier Deschamps, présent en conférence de presse, confirme cette tendance.

«Cette situation me permet d'être dans le gestion»

« On a l'assurance d'être en 8es et de ne pas avoir la nécessité d'aller chercher un point en plus dans l'absolu même si je reste vigilant. C'est un match international face à un adversaire qui joue sa qualification. L'équipe va faire en sorte d'obtenir le meilleur résultat possible. Cette situation me permet d'être dans le gestion. J'ai plus d'éléments que vous sur la situation des joueurs, il y a des discussions pour avoir le ressenti des joueurs. J'ai encore du temps, je prendrai les décisions demain. Il va y avoir des changements. Combien? Vous ne le saurez pas et l'adversaire non plus. Les dernières infos, je les ai 1h30 avant. Tout le groupe est concerné. Les 24 joueurs sont aptes à jouer en tenant compte qu'il y a eu deux matchs en quatre jours », assure le sélectionneur de l'équipe de France.

Camavinga, Mandanda... Deschamps entretient le flou

Dans la foulée, Didier Deschamps est relancé sur des cas individuels comme Eduardo Camavinga, qui pourrait être utilisé au poste de latéral gauche afin de faire souffler Theo Hernandez, qui n'a plus de doublure depuis la blessure de son frère. « Demandez-moi s'il va jouer demain mais je ne vous le dirai. Adrien Rabiot a déjà été utilisé, Jules Koundé aussi a pu pallié des absences, Eduardo a pu le faire, il a même joué défenseur central dans son historique. Ce sont pas des spécialistes mais il y a des alternatives devant lui », explique le sélectionneur avant d'être relancé sur l'absence d'Hugo Lloris à ses côtés. Il faut dire que c'est traditionnellement le capitaine de l'équipe de France qui accompagne le sélectionneur lors des conférences de presse à la veille de matches. Cette fois-ci, c'était Aurélien Tchouaméni. Et l'absence de Lloris devant les médias engendre deux questions. Steve Mandanda sera-t-il titulaire dans les buts ? Et Tchouaméni portera-t-il le brassard ? « Aurélien ne sera pas capitaine. Mandanda dans le but? Vous en déduisez ce que vous voulez. Il n'y a pas d'obligation de faire venir le capitaine à chaque fois en conférence de presse. Hugo est disponible et ça rentre dans la réflexion comme pour tous les autres joueurs », assure Deschamps.

Articles liés