Coupe du monde 2022 : Les notes de la Tunisie contre l'Australie
Arthur Montagne

Après la très belle prestation contre le Danemark, la Tunisie avait l'occasion de prendre une sérieuse option sur la qualification pour les huitièmes de finale de la Coupe du monde. Mais c'est finalement l'Australie qui s'est imposé. Après leur lourde défaite contre la France, le Socceroos ont réalisé la très belle affaire en s'imposant contre les Tunisiens grâce à un but de Mitchell Duke (1-0).

Aymen Dahmen (5) : Match assez bizarre pour le portier tunisien qui a été très peu mis à contribution, mais ne peut rien sur le but Duke. Situation très frustrante pour Dahmen puisqu'il encaisse un but sans même avoir touché un ballon (25e). Il passera également une seconde période très tranquille.

Dylan Bronn (4,5) : Moins serein que contre le Danemark, l'ancien Messin a été plus discret et mis en difficulté dans le domaine aérien par les Australiens. Moins en vue que ses deux compères. Remplacé par Wajdi Kechrida (non noté) à la 73e minute de jeu.

Yassine Meriah (5) : Il a entamé le match avec plusieurs bonnes interventions dans le domaine aérien, tout en étant moins à l'aise balle aux pieds à l'image de cette perte de balle dangereuse finalement sans conséquence (14e). Il est également battu par Duke qui prend le dessus dans les airs sur l'ouverture du score australienne (25e). Pris à défaut dans son dos et il faut un retour de Talbi pour le suppléer (40e). Mais Meriah a toutefois réalisé quelques interventions importantes en seconde période alors que la Tunisie poussait pour tenter de revenir au score. 

Montassar Talbi (5) : A l'image de ses compères dans l'axe, il a été sérieusement bougé en début de match par les Australiens. Le joueur de Lorient est toutefois l'auteur d'une belle couverture qui lui permet de mettre fin à une belle occasion australienne (40e). Moins mis à contribution en seconde période, il a essayé d'aborder le surnombre offensif. En vain.

Mohamed Dräger (5,5) : Solide dans son couloir droit en début de match, il a multiplié les interventions défensives. Toujours très disponible, il est notamment l'auteur d'une frappe lointaine qui passe au-dessus (20e), mais surtout d'une très grosse occasion sur un décalage de Msakni (41e). Mais alors qu'il a pris beaucoup de coup, il est remplacé à la mi-temps par Ferjani Sassi (4,5).

Ellyes Shkiri (4) : Placé dans le double pivot aux côtés de Laïdouni, l'ancien joueur du MHSC a également été plutôt discret. Peu avare dans les efforts, il n'a toutefois pas pesé sur le jeu tunisien. En première période, il a même souffert face à l'impact mis dans l'entrejeu par les Australiens.

Aïssa Laïdouni (4,5) : L'homme fort de la Tunisie lors du nul obtenu contre le Danemark, Laïdouni était très attendu. Mais il fait toujours preuve d'une grande générosité, il n'a cette fois-ci pas pesé sur le match et a semblé moins en forme. Frustré par le début de match raté de la Tunisie, il commet même une grosse faute qui lui vaut un avertissement (26e), symbole de ses difficultés. Remplacé par Wahbi Khazri (non noté) à la 67e minute de jeu, sa première apparition dans cette Coupe du monde.

Ali Abdi (4) : Très discret dans son couloir gauche en première période, le joueur du Stade Malherbe de Caen a été beaucoup moins influent sur le jeu tunisien que contre le Danemark. Moins disponible, il a également mis en difficulté sur le plan défensif en première période. Averti pour avoir mis fin à un contre de l'Australie (64e).

Naïm Sliti (3,5) : Seule nouveauté du onze de départ de Jalel Kadri, le natif de Marseille a profité de sa belle entrée en jeu contre le Danemark pour prendre une place de titulaire. Néanmoins, Sliti n'a absolument pas pesé sur le jeu offensif tunisien en première période alors qu'il devait amener sa qualité technique pour fluidifier les attaques. Un peu plus actif durant le second acte, l'ancien joueur du LOSC n'a toutefois pas plus apporté et n'a pas réussi à faire la différence.

Youssef Msakni (6,5) : Le capitaine de la Tunisie a clairement été le joueur le plus dangereux de son équipe. Sans trouver la faille. Auteur d'un contrôle un peu long sur la première irruption tunisienne dans la surface adverse (19e), Mskani a une autre opportunité intéressante à la 36e minute, mais sa frappe est contrée. Dans la foulée, il décale bien Dräger pour la plus grosse occasion tunisienne de la première période (41e), avant une nouvelle énorme occasion avant la pause, mais sa frappe passe juste à côté de la cage australienne (45+2e). En seconde période, Mskani va une nouvelle fois dicter le tempo tunisien avec une belle occasion, mais cette fois-ci, il bute sur le gardien adverse (71e) avant d'enchaîner avec une frappe un peu plus lointaine (72e), également captée par Matt Ryan. Hyper actif, Mskani aura tout tenté, mais il ne manquait qu'un but à sa très belle prestation.

Issam Jebali (6) : Premier gros pressing sur la défense australienne qui a donné le ton. Mais c'est surtout en fin de première période qu'il se distingue en étant à l'origine de la plus grosse occasion tunisienne du premier acte en résistant à la défense australienne (41e). Il enchaîne avec une magnifique passe pour Msakni qui ne trouve pas le cadre (45+2e). Très généreux, Jebali ne compte pas ses efforts et se démène sur le front de l'attaque, mais il était trop esseulé en première période. Plus discret en seconde période, il va baisser de rythme physiquement. Remplacé par Taha Yassine Khenissi (non noté) à la 73e minute

Articles liés