Accès direct au contenu

Cyclisme

Cyclisme - Tour de France : Alaphilippe refuse d'abandonner son maillot jaune !

Julian Alaphilippe a perdu 32 secondes sur Egan Bernal lors de la 18e étape ce jeudi, mais le Français est toujours maillot jaune du Tour de France à trois jours de l’arrivée. Un exploit dont se réjouit le coureur de la Deceuninck-Quick Step. 

La victoire finale se rapproche ! Etape après étape, Julian Alaphilippe continue de surprendre dans ce Tour de France 2019. Ce jeudi, entre Embrun et Valloire, le Français était au bord de la rupture. Le coureur de la Deceuninck-Quick Step a d’ailleurs décroché du groupe des favoris dans les derniers lacets de du col du Galibier, mais profitant de la descente finale, Alaphilippe a réussi à recoller, ne concédant finalement du temps que sur Egan Bernal. À trois jours de l’arrivée sur les Champs-Elysées, le numéro 1 mondial est donc toujours leader du classement général avec 1min30 d’avance sur le Colombien de la formation Ineos.

« J’ai été touché, mais pas coulé »

À l’arrivée de l’étape, Julian Alaphilippe a confié toute sa fierté d’être toujours en jaune à quelques jours de l’arrivée du Tour. Mais le Français reste prudent, il sait que le plus dur reste à faire. « C'était une étape terrible, comme je m'y attendais. J'ai donné mon maximum et je veux tirer un grand coup de chapeau à toute mon équipe, qui a fait un grand travail pour moi. Dans le final, j'ai fait tout ce que j'ai pu, les attaques d'Egan Bernal puis de Geraint Thomas m'ont mis dans le rouge, mais j'ai pris des risques dans la descente pour garder le maillot. Vu le profil de l'étape, ça aurait pu être bien pire. Mon discours ne change pas, je prends jour après jour. C'est une fierté d'être en jaune sur le Tour et quoiqu'il arrive demain et après-demain, je serai heureux de ce que j'ai fait. Aujourd'hui, j'ai été touché, mais pas coulé. Je vais essayer de tenir, mais ça ne va pas être facile », a ainsi concédé le coureur de 27 ans au micro de France Télévisions.

Articles liés