Cyclisme : Frayeur pour Alaphilippe, il s’explique
Thibault Morlain

Victoire française ce mardi sur le Tour d’Italie ! A l’occasion de la 10ème étape, c’est Valentin Paret-Peintre (AG2R-Decathlon) qui a levé les bras en vainqueur, s’imposant devant Romain Bardet. Julian Alaphilippe s’est lui aussi retrouvé à l’avant durant cette étape du Giro, mais le double champion du monde n’avait pas les jambes pour suivre les meilleurs. Alaphilippe en a également inquiété certains quand il est passé par la voiture médicale. Il a apporté des précisions à l’arrivée.

Animateur du Tour d’Italie, Julian Alaphilippe était encore présent dans l’échappée ce mardi lors de la 10ème étape. Cela n’a toutefois pas suffi pour l’emporter, le coureur de la Soudal Quick-Step ayant été lâché à 40 kilomètres de l’arrivée. Et là pour Alaphilippe a inquiété, c’est que juste avant d’être distancé, il a été aperçu à côté de la voiture médicale. De quoi forcément faire naitre certaines inquiétudes…

« Je suis resté tranquille aujourd’hui »

Que s’est-il alors passé pour Julian Alaphilippe lors de l’étape de ce mardi du Tour d’Italie ? La question lui a été posée à l’arrivée. Au micro d’Eurosport, le coureur de la Soudal Quick-Step a alors fait savoir : « Je n’avais pas prévu d’aller devant, mais j’étais bien placé dans la bosse quand ça a accéléré. J’ai juste suivi le tempo et ça a cassé. Après, je suis resté tranquille dans le groupe dans la descente. Je savais que ça allait être compliqué pour moi dans le final. Aujourd’hui, ce n’était pas le plan d’être devant donc, j’ai voulu récupérer. Les sensations n’étaient aussi pas top. On verra les prochains jours. Je pense à jeudi ? Ce matin, au départ, je pensais plus à jeudi qu’aujourd’hui, donc je suis resté tranquille aujourd’hui. C’était mieux comme ça ».

« Une victoire me ferait du bien »

Toujours à la recherche d’une victoire d’étape sur ce Tour d’Italie, Julian Alaphilippe a donc les yeux rivés sur celle de jeudi, entre Martinsicuro et Fano. Un succès que recherche vraiment le compagnon de Marion Rousse comme il l’a expliqué ces dernières heures : « Une victoire me ferait du bien ». Une victoire qui aurait pu arriver à l’occasion de la 6ème étape, mais Alaphilippe a fini 2ème derrière Pelayo Sanchez. « J'avais en tête la victoire d'étape mais je peux refaire la course cinquante fois, il a été malin, plus frais et plus fort. C'était peut-être à moi aussi de jouer un peu plus avec lui, de retarder mon sprint. Sur le moment, cette deuxième place était dure mais j'ai relativisé depuis », a-t-il concédé au moment de revenir sur cette 2ème place sur le Giro.

Articles liés