Tennis
Tennis : A bout, Roger Federer justifie sa décision fracassante

Auréolé de 20 titres de Grands Chelems, Roger Federer s’est fait une place de choix dans l’histoire du tennis. Mais à 41 ans, en raison de vrais problèmes physiques au genou, le Suisse n’a eu d’autre choix que de tirer sa révérence. Et cette décision a pris forme cet été.

La dernière image de Roger Federer sur un court de tennis de Roger Federer restera sa défaite en 1/4 de finale de l’édition de 2021 de Wimbledon face à Hubert Hurkacz. Ironie du sort, le Suisse est sorti par la petite porte lors du Grand Chelem qu’il a remporté le plus de fois dans sa carrière, à huit reprises précisément.

Federer a dit stop après une convalescence non fructueuse

Depuis, Roger Federer n’a plus foulé un court du circuit ATP en raison d’un problème récurrent au genou qui l’a empêché de performer et qui l’a surtout obligé à passer par la case opération. Lors de sa longue convalescence, le tennisman de 41 ans n’a pas su retrouver les sensations nécessaires et a donc pris la décision de se retirer du monde professionnel le 15 septembre dernier.

« J’ai senti au début de l’été que ça allait beaucoup moins bien »

Dans le cadre de l’édition de la Laver Cup qui ouvre ses portes ce 23 septembre jusqu’au 25 septembre à Londres, Roger Federer a donné une interview aux médias de la Laver Cup et a expliqué son choix mûrement réfléchi de raccrocher en prenant sa retraite. « J’ai senti au début de l’été que ça allait beaucoup moins bien et les progrès n’étaient plus vraiment là. Et il fallait que je mette encore énormément d’efforts dedans pour améliorer ce feeling. Je n’étais plus prêt à le faire, sincèrement, et je ne voulais pas non plus essayer pour ne pas y arriver. Je sentais qu’on avait tout fait ».

« On est arrivés à un croisement, il fallait juste se dire : ça suffit maintenant »

Toujours lors d’une interview accordée aux médias de la Laver Cup, Roger Federer a reconnu qu’il était temps de se rendre à l’évidence et d’écrire la première page du nouveau chapitre de sa vie. « On est arrivés à un croisement, il fallait juste se dire «  ça suffit maintenant, c’était bien, c’était une bonne carrière. Tu as le droit d’y aller maintenant et de te concentrer sur autre chose dans la vie et faire d’autres sports dans le futur ». Et aussi du tennis, oui bien sûr, mais pas au niveau professionnel. J’ai tout vécu, je suis content de cette décision ».

Articles liés