Rugby : Révolution annoncée, Fabien Galthié monte au créneau
Arnaud De Kanel

Dans une décision qui pourrait remodeler les règles du rugby moderne, World Rugby a révélé son intention d'instaurer une phase de tests concernant le carton rouge de 20 minutes, à partir de cet été. Cette initiative vise à renforcer les sanctions contre les actes répréhensibles sur le terrain, en les assortissant d'une peine automatique d'au moins deux semaines en cas de jeu déloyal. Une révolution à laquelle s'oppose le sélectionneur du XV de France Fabien Galthié. 

Le carton rouge de 20 minutes est le sujet du moment dans le monde du rugby. World Rugby a annoncé qu'il sera testé à partir de cet été. Membre de la commission haute performance au sein de l'instance, Fabien Galthié est contre cette idée. Pour le sélectionneur du XV de France, il faut conserver le rouge définitif. 

«Je suis contre le carton rouge de vingt minutes»

« On a senti et on sent bien une divergence forte entre le Sud, favorable à cette réforme, et le Nord. Il y avait un désaccord total. Les arbitres ne se sont pas mouillés, j'ai le souvenir que Conrad Smith me semblait favorable, au contraire de l'Écossais John Jeffrey, clairement hostile. Moi, je suis contre le carton rouge de vingt minutes et je m'étais engagé pour le maintien du carton rouge définitif », a déclaré Fabien Galthié dans un entretien accordé à L'Equipe, avant d'ajouter. 

«On s'arrête là, ça suffit»

« On comprend que l'argument de ceux qui poussent pour cette réforme repose sur le fait qu'un match est détruit lorsqu'un carton rouge intervient assez tôt. Déjà, ce n'est pas aussi évident. Pour moi, il faut que la menace soit là, qu'elle reste forte. Si on va vers une menace intermédiaire, ce ne sera pas bon. Et ce ne sera pas cohérent avec tout ce qui est entrepris depuis quelques années et dont on peut observer l'efficacité. On nous a montré des données statistiques spectaculaires qui attestent de l'effet du carton rouge sur la dangerosité de notre sport, le nombre de commotions, de blessures graves. Quand on parle de ça, on s'adresse aussi bien au très haut niveau qu'à tout le rugby et en particulier aux jeunes. Tout ce qui passe en haut se reproduit en bas. J'ajoute que l'introduction d'un carton rouge de vingt minutes va, me semble-t-il, complexifier la lecture de notre jeu. (...) Maintenant on a le bunker qui permet d'analyser les situations au calme, pendant dix minutes, avant de décider si le jaune reste jaune ou s'il se transforme en carton rouge. Le bunker, c'est génial. La décision n'est pas immédiate, elle est détachée de l'arbitre, détachée du feu et du stress du terrain. C'est très bien mais on s'arrête là, ça suffit », a précisé le sélectionneur du XV de France. Le message est passé. 

Articles liés