Accès direct au contenu

Rugby

Rugby - Jérôme Garcès : «Être arbitre, c’est assurer la sécurité des joueurs»

Dans ce 5e épisode de « 36 chandelles », le podcast de GMF sur la prévention dans le Rugby, Clémentine Sarlat reçoit Jérôme Garcès, arbitre international et premier français à avoir arbitré une finale de Coupe du Monde. Il officie désormais à la Fédération Française de Rugby.

Lors de cet épisode #5 de « 36 chandelles », Jérôme Garcès a pu, au micro de Clémentine Sarlat, revenir sur son expérience en tant qu’arbitre professionnel de Rugby, et ce à l’échelle internationale.  « Un bon arbitre, c’est un facilitateur de jeu, celui qui arrive à manier la règle et le jeu. Le meilleur arbitre du monde, c’est celui qui arrive à manier les deux. Après, il doit également assurer la continuité du jeu, et assurer la sécurité des joueurs, et donc forcément il faut savoir manier beaucoup de choses. Il faut savoir manier l’empathie envers les joueurs, mais aussi être strict par rapport à la règle lorsque ce n’est pas négociable. Parfois, sur 80 minutes, ça peut être difficile. »
 
Outre ce retour sur son expérience, l’arbitre international qui a arbitré la finale de Coupe du Monde au Japon, exprime son ressenti quant au changement dans la direction du jeu : « L’arbitrage a évolué à la même vitesse que les joueurs ont évolué, que le jeu a évolué, que les entraîneurs ont évolué… L’arrivée de l’arbitrage vidéo a fait évoluer aussi les pratiques. Je pense qu’on n’a pas terminé. » De plus, Jérôme Garcès évoque un rituel d’avant match avec les joueurs évoluant en première ligne : « C’est un moment sacré et privilégié pour l’arbitre et les joueurs. Avant le match, l’arbitre et ses juges de touche vont aller dans le vestiaire pour vérifier l’équipement des joueurs pour garantir leur sécurité. On vérifie le crampon, les équipements… Puis, on a toujours un petit briefing avec les joueurs de première ligne, afin de rappeler les bonnes pratiques de la mêlée, ce qu’attend l’arbitre et aussi ce qu’attendent les joueurs de l’arbitre. Le match démarre peut-être vraiment à ce moment-là. Ce message ne doit pas être généraliste, il doit être vraiment précis par rapport à ce qu’on attend. »
 
Au micro de Clémentine Sarlat, Jérôme Garcès revient sur sa carrière d’arbitre, ses débuts, son passage en professionnel ou les protocoles commotions. À découvrir sur la plateforme Assurément Rugby.

Articles liés