Accès direct au contenu

Formule 1

Formule 1 : Vettel s’interroge sur les performances de sa Ferrari !

Dixième du Grand Prix du Portugal, Sebastian Vettel ne parvient pas à relever la tête cette saison. A l'inverse de son coéquipier. De quoi faire douter le pilote allemand.

« Ce n'est pas seulement une défaite, c'est comme une classe différente ». Après les qualifications du Grand Prix du Portugal, Sebastian Vettel reconnaissait un écart avec son coéquipier. Cette saison, après 12 courses, le pilote allemand n'a devancé Charles Leclerc qu'en Hongrie et en Espagne. Dominé, le quadruple champion du monde n'a jamais su faire mieux qu'une sixième place. Des résultats bien pâles face aux deux podiums de son coéquipier. En quête de progrès, Ferrari ne cesse d'apporter des modifications à sa SF1000. Trois fois dans le top 10 jusque-là – en huit week-ends, Charles Leclerc vient d'enchaîner quatre Grand Prix dans les points. Mais pour Sebastian Vettel, c'est toujours aussi compliqué.

« J'espère que nous avons la même voiture »

Le pilote de 33 ans laisse planer le doute sur le traitement de Ferrari. « Nous n’avons pas les mêmes ressentis, ça c’est sûr et j’essaye de comprendre pourquoi. Le problème majeur vient du niveau d’adhérence de la voiture qui n’est pas le même. Pour des raisons qui m’échappent, Charles semble ressentir une meilleure emprise dans des zones où je ne la ressens pas et je ne parviens pas à être aussi rapide que lui. C’est une faiblesse qui est flagrante le samedi, et la course le dimanche est plus difficile et différente, car je dois me battre dans le peloton. J’espère ne pas me tromper en pensant que nous avons la même voiture. En tout cas, je fais confiance à l’équipe. Avec eux, j’essaye de faire le meilleur travail possible et j’espère que nous serons en meilleure posture la semaine prochaine », a lâché Sebastian Vettel dans des propos rapportés par F1News. Un début de polémique rapidement éteint par Mattia Binotta au micro de Sky Sports Italie. « Les voitures de Seb et de Charles sont identiques, ça ne fait aucun doute ».

Articles liés